Des craintes venues de Chine font reculer Wall Street

(Reuters) - Wall Street recule mardi dans les premiers échanges après la publication de données sur le commerce chinois alimentant les craintes d'un ralentissement économique mondial.
Partager
Des craintes venues de Chine font reculer Wall Street

L'indice Dow Jones perdait 61,91 points peu après l'ouverture, soit 0,36%, à 17.012,04. Le Standard & Poor's 500, plus large, cède 0,46% à 1.992,53 et le Nasdaq Composite abandonne 0,7% à 4.675,49.

Le commerce extérieur chinois s'est dégradé plus fortement que prévu en février, les exportations accusant leur plus important repli depuis six ans et l'excédent commercial diminuant de près de moitié.

La réaction à cet indicateur "souligne la nature fragile de la psychologie actuelle du marché", commente Scott Brown, économiste de Raymond James. "Les gens sont toujours très nerveux et certains commencent à se demander s'il n'y a pas un peu d'exagération".

Les marchés actions sont très sensibles aux indicateurs qu'ils décortiquent à la recherche d'indices sur la santé de l'économie mondiale et sur les décisions de politique monétaire des banques centrales.

La Banque centrale européenne devrait encore franchir jeudi une nouvelle étape dans l'assouplissement de sa politique alors que les diverses mesures prises jusqu'à présent, hors des sentiers battus de l'orthodoxie, n'ont pas suffi à ramener de l'inflation dans la zone euro.

La Réserve fédérale reste en course, à l'inverse, pour davantage de resserrement sous la forme de nouvelles hausses de taux cette année après une série d'indicateurs paraissant confirmer la solidité de la reprise de la première économie du monde.

Du côté des valeurs, l'installateur américain de panneaux photovoltaïque SunEdison bondit de 22%% après la rupture d'un accord en vue d'une fusion avec Vivint Solar, dont le titre cède près de 9%.

L'enseigne de prêt-à-porter Urban Outfitters prend plus de 10% après avoir annoncé lundi des ventes trimestrielles meilleures que prévu de sa marque Free People.

(Abhiram Nandakumar à Bangalore, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS