Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Des cartes sans contact « made in Sophia Antipolis » par ASK pour les bus de Casablanca

, , , ,

Publié le

Les cartes d’abonnement  Radio frequency identification ( RFID) fournies par la société ASK spécialiste du "sans contact" commencent à être déployées dans M'dina, le réseau de bus de Casablanca. Un marché de plus au Maroc pour cette PME en plein développement dans la région Mena. Elle fournit aussi le Pass Navigo à Paris.

Des cartes sans contact « made in Sophia Antipolis » par ASK pour les bus de Casablanca
Système M'dina Moov fourni par ASK
© DR

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

Les usagers de M'dina Bus, le réseau de bus de Casablanca ne s’en préoccuperont sans doute guère mais c’est une PME de la technopole Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) qui a fourni les toutes nouvelles cartes d’abonnement sans contact du réseau. La même qui fabrique le Pass Navigo à Paris ou avait emporté un méga contrat pour les billets des JO de Pékin.

Baptisées "M'dina Moov", les cartes "intelligentes" du réseau de bus de Casablanca vont être déployées peu à peu dans la capitale économique du Maroc. Une première pour la ville et une vitrine supplémentaire pour ASK. Celle-ci a emporté ce marché en 2013 dont le montant reste confidentiel mais recouvre plusieurs centaines de milliers de cartes.

Pour gagner ce contrat, l’entreprise de Sophia Antipolis s’est associée avec la société M2M de Casablanca qui distribue ses produits et assure sur le terrain la relation avec les clients marocains.

Créée en 2004, M'dina Bus, société chargée du transport par bus de Casablanca est détenue par un groupement comprenant la holding marocaine Transinvest à 46 % (composée des deux transporteurs El Bahja Bus et Haddou Bus), la Caisse de dépôt et de gestion (34 %) et  RATP Développement (20 %). Elle emploie 4 500 salariés et assure plus de 500 000 déplacements par jour. Elle est souvent critiquée au Maroc pour les dysfonctionnements dans son exploitation, liés à divers facteurs dont une insuffisance de ressources.

La solution fournie par ASK à Casablanca comprend bien sûr les cartes sans contact de technologie RFID (radio-identification) dotées d’une puce et d’une antenne. Mais à cela s’ajoute un package complet comprenant les lecteurs pour les bus de la ville connus pour leur couleur verte, ainsi que le software et la maintenance.

Particularité, il a fallu des développements additionnels car cette carte devra être interopérable avec le nouveau réseau de tramway de la ville géré par une société différente (Casa Tram) de celle des bus.

Le mondial au Qatar en vue

"A la différence de la plupart de nos concurrents qui ont délocalisé en Asie, tous ces produits sont fabriqués dans notre usine de Sophia Antipolis", indique à L'Usine Nouvelle Hamdi Chaouch, directeur commercial EMEA (Europe, Middle East & Africa) chez ASK. "Cela nous permet d’améliorer notre niveau de service car la relation est directe. Nous évitons les délais générés par l’interface avec des usines en Inde ou en Chine. »

Autre particularité, le process breveté d’ASK basé sur une encre argent conductrice sérigraphiée, présenté comme plus "vert" que les solutions à base de cuivre ou d’aluminium. De plus, ASK assure gratuitement le recyclage des cartes. "Un élément auquel nos clients sont particulièrement sensibles car les coûts peuvent vite grimper".

Au Maroc, ASK a déjà emporté le marché des cartes de paiement de péage auprès d’Autoroutes du Maroc. "Dans les grandes villes d’Europe ou des Etats-Unis, ces systèmes sont déjà à maturité. Nous ciblons donc les villes moyennes en Europe mais aussi les pays émergents comme l’Amérique latine. Le marché MENA lui est en plein développement et très prometteur".

Hormis le Maroc, où elle a aussi fourni les badges d’accès de l’usine Renault de Tanger, ASK équipe le tramway d’Alger et des réseaux de transport en Tunisie. Ou encore le métro de Dubaï, un marché de plusieurs millions de cartes. Avec des projets en vue en Arabie saoudite et bien sûr au Qatar pour le Mondial de football.

Pierre-Olivier Rouaud

Ask, une PME innovante en fort développement
Créée en 1996, la société ASK est une des pionnières des technologies sans contact avec plus de 300 millions de produits en circulation dans une cinquantaine de pays. Elle a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 38,2 millions d’euros en hausse de 21% pour un bénéfice de 1,1 million d’euros. L’entreprise qui emploie environ 450 personnes est détenue par ses fondateurs (Georges Kayanakis et Bruno Moreau) et surtout des fonds d’investissement. Elle a levé plus de 40 millions d’euros depuis 2002 et exploite des filiales en Chine, Inde, Brésil, Mexique, Afrique du Sud ou Etats-Unis.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle