COP21

Derrière l'Alliance solaire lancée par l'Inde à la COP21, industriels et investisseurs fondent Terrawatt

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

Le Premier Ministre indien et François Hollande ont lancé au premier jour de la COP 21 l’Alliance solaire internationale. Embryon de marché commun du solaire allant du tropique du Cancer à celui du Capricorne, l'Alliance a reçu le soutien de Terrawatt, nouvelle initiative d'industriels et d'investisseurs.  


Drapeau indien - crédits Rednivaram - Flickr - C.C.

Le solaire à l'honneur en marge de l'ouverture de la COP 21, lundi 30 novembre. En présence de 29 chefs d'Etat et de gouvernement, le président français, François Hollande, et le Premier Ministre de l'Inde, Narendra Modi, ont lancé la formation de l'Alliance solaire internationale (ISA).

Cette plate-forme initiée par le Premier Ministre indien doit compter quelque 120 pays situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Comme le résume un communiqué de l'Elysée, l'Alliance veut "fédérer les efforts des pays en développement pour attirer les investissements et les technologies dans ce secteur et développer les usages de l’énergie solaire".

LES CHIFFRES CLÉS DE L'ALLIANCE SOLAIRE INTERNATIONALE
1000 milliars de dollars d'investissements visés d'ici à 2030
1000 GW de capacités de production d'électricité solaire à constuire1
20 pays à fort potentiel solaire, situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne
4,5 milliards d'habitants
Dit autrement, le but de l'alliance est la création d'un marché suffisamment vaste, solide et homogène en matière de conditions de construction de parcs solaires pour attirer massivement énergéticiens, financeurs et autres acteurs du solaire et faire encore baisser drastiquement les prix de cette énergie.

L'enjeu, crucial pour la lutte contre le réchauffement climatique, est de réconcilier croissance économique des pays en développement et limitation des gaz à effet de serre.

Un long chemin reste à parcourir, comme le montre le cas de l'Inde, qui vise 100 gigawatts (GW) de solaire en 2022. Son électricité est aujourd'hui à 60% produite à partir de charbon. Le pays a promis pour la COP 21 de réduire de 33% à 35% l'intensité en émissions de CO2 de son PIB mais veut tripler ce dernier d'ici à 2030. Ce qui veut donc dire doubler ses émissions de CO2 !

Engie et Blackrock s'engagent

Le solaire – avec les autres énergies renouvelables – peut décarboner la croissance des pays du Sud tout en améliorant l'accès à l'électricité des populations. Mais il faut faire vite et fort. L'Alliance vise 1000 gigawatt – 1 térawatt – de capacités installées d'ici à 2030, soit grosso modo 1000 milliards de dollars d'investissements. D'où le lancement conjoint par Gérard Mestrallet, orateur avec Narendra Modi, François Hollande et Ban Ki-Moon lors de l'événement, d'une alliance d'industriels et d'investisseurs.

"ENGIE lance l’initiative Terrawatt pour proposer des outils et plans d’actions aux membres de l’ISA ", a ainsi déclaré le PDG d'Engie. Les membres de Terrawatt devront apporter l'essentiel des 1000 milliards de dollars requis. La présence au côté de Gérard Mestrallet de Blackrock, premier gestionnaire d'actifs au monde avec plus de 4500 milliards dans son portefeuille, donne tout son poids à l'engagement de Terrawatt.

Manuel Moragues

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte