Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Dernier voyage pour le Clemenceau

,

Publié le

Dernier voyage pour le Clemenceau

C'est fini. L'ancien porte-avions Clemenceau, désarmé depuis décembre 2002, a quitté la rade de Brest mardi 3 février 2009, où il était amarré depuis le 17 mai 2006. L'objectif étant de le démanteler en Grande-Bretagne, au chantier de démolition Able UK.

« Le transfert s'effectuera par les moyens nautiques de la base navale, pour être ensuite remis au remorqueur océanique Anglian Earl, de 693 tonnes, qui le remorquera jusqu'à Hartlepool, lieu du démantèlement », selon la préfecture maritime de Brest. Le temps de trajet est évalué à quatre jours.

Les autorités françaises espèrent ne pas revivre les tentatives ratées d'expédition dans des chantiers de déconstruction en Espagne en 2003 et en Inde en 2006.

Echec du dernier recours
Ce départ marque la fin d'une longue série de batailles diplomatiques et judiciaires quant à la destinée de l'ancien fleuron de la marine française. Les autorités françaises cherchent à se débarrasser de cet ancien bâtiment, contenant plusieurs centaines de tonnes de produits dangereux.

Lundi 2 février, le juge des référés du tribunal administratif de Rennes a signé l'acte de départ du navire en rejetant deux recours d'une association écologiste du Finistère, Agir pour l'environnement et pour le développement durable, demandant la suspension du départ de la coque Q790, de 266 mètres de long.

Elle fondait ses requêtes sur « les problèmes environnementaux posés par le démantèlement du porte-avions, tant en France qu'en Grande Bretagne ». Elle a annoncé à la sortie du tribunal son intention de saisir le Conseil d'Etat. Mais le temps d'en faire la démarche, le Clemenceau sera déjà bien loin.

Barbara Leblanc

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle