Dermatologie : Nuvisan reprend des parts du site Galderma à Sophia Antipolis

Le groupe allemand Nuvisan a signé un accord avec le Suisse Nestlé Skin Health pour reprendre des parts des capacités R&D du centre Galderma de Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), dont la fermeture avait été annoncée il y a un an. Le CDMO Syneos pourrait aussi s'engager.

Partager
Dermatologie : Nuvisan reprend des parts du site Galderma à Sophia Antipolis
Manufacturing site Baie d'Urfé (Quebec, Canada). This picture is part of a collection of photos taken in May 2012. For specific caption, please contact communication@galderma.com.

Le 31 août, l'Allemand Nuvisan, spécialisé dans le développement de stade précoce de médicaments pour l'industrie des sciences du vivant, a signé un accord avec Nestlé Skin Health pour reprendre des parts des capacités R&D du centre Galderma de Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). En septembre 2017, la filiale du géant suisse avait en effet annoncé l'arrêt de son activité R&D à Sophia Antipolis, impliquant la suppression d'un minimum de 450 emplois sur les 550 que compte le site. Une décision justifiée par un changement de stratégie à l'échelle du groupe, qui envisage d'ouvrir un nouveau centre de compétences pour les médicaments biologiques et systémiques administrés par voie orale et non sous forme de crème appliquée localement. Celui-ci devrait voir le jour en Suisse. La CFDT avait alors dénoncé un changement de stratégie « incompréhensible », avant de rappeler que le site de Galderma à Sophia Antipolis était le plus grand centre de recherche en dermatologie au monde (CPH n°821).

Nuvisan devrait reprendre 80 salariés du site

L'argument aurait séduit Nuvisan. L'acquisition d'une partie du « plus grand centre de R&D au monde à être spécialisé dans les solutions médicales et cosmétiques pour la peau » devrait en effet lui permettre de renforcer ses capacités de bioanalyse, d'analyse de données pharmaceutiques et son matériel destiné aux essais cliniques. Le groupe devrait également profiter des capacités de synthèse et de formulation d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API) aux normes GMP pour les médicaments sur ordonnance et les cosmétiques du site pour élargir son portefeuille. Nuvisan y voit aussi un moyen de se rapprocher de ses clients basés en Europe du Sud. Selon Jean-Pierre Restagno, secrétaire général du Syndicat Énergie Chimie Alpes Méditerranée (Secam), la société Nuvisan France, domiciliée à l'adresse de l'ancien site Galderma de Sophia Antipolis, a été créée en juillet dernier. Le groupe envisage de démarrer son activité sur le site en octobre 2018. Selon les termes de l'accord, Nuvisan, qui emploie à ce jour 325 personnes, devrait embaucher 80 salariés du centre de R&D Galderma.

CDMO américain

Syneos devrait également reprendre entre 100 et 120 salariés. Selon Jean-Pierre Restagno, le CDMO américain Syneos devrait également reprendre entre 100 et 120 salariés de Galderma. Mais, comme Nuvisan, Syneos serait obligé de maintenir ces emplois et les salaires associés pour une durée de deux ans seulement. « On ne sait pas ce qui va se passer ensuite », s'inquiète le secrétaire général du SECAM. Par ailleurs, un accord-cadre non définitif a été signé entre Nestlé et la société Sodexo Énergie et Performance. Cette dernière devrait reprendre tous les salariés de maintenance technique du site de Galderma, ce qui représente une dizaine de personnes. Cependant, Jean-Pierre Restagno souligne que cet accord impliquerait une convention collective différente pour les salariés, celle des équipements thermiques. Ce qui aurait un impact sur les conditions de travail des employés concernés.

Le devenir de plus de 200 salariés encore flou

Au total, ce sont donc pour le moment environ 210 emplois qui devraient être conservés sur le site. En ce qui concerne le devenir des autres salariés - plus de 200 personnes - Jean-Pierre Restagno indique qu'une quarantaine est déjà partie en préretraite et qu'une trentaine a intégré le groupe Nestlé en Suisse. Une quinzaine d'employés ont, quant à eux, décidé de lancer une entreprise sur le volet bioparc du site. Beaucoup d'autres se sont tournés vers la création de micro-entreprises. Difficile de trouver un nouvel employeur dans la région, le bassin grassois étant « inondé » de CV d'anciens employés de Galderma, comme le rappelle Jean-Pierre Restagno.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS