L'Usine Aéro

L'A400M d'Airbus et le Falcon de Dassault rejoignent l'opération de transport aérien de malades du Covid-19 "Résilience"

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Images Depuis sa mise en place fin mars, l'opération "Résilience" de l'armée française mobilise nombre de ses appareils pour le transport aérien de malades du Covid-19. 

L'A400M d'Airbus et le Falcon de Dassault rejoignent l'opération de transport aérien de malades du Covid-19 Résilience
Le 1er avril, deux hélicoptère Caracal ont transporté des malades depuis Orly vers Caen et Angers.
© État-Major Armées / Twitter

Dans le cadre de l'opération "Résilience" des armées françaises, mise en place pour lutter contre le Covid-19, les transports aériens de malades et de personnels soignants se multiplient, notamment grâce aux acteurs du secteur, comme Airbus et Dassault.

Le vendredi 3 avril, quatre patients ont été transférés d'Île-de-France vers Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), à l'aide d'un A400M de l'Armée de l'Air. L'appareil a atterri en soirée à l'aéroport d'Aulnat, où des équipes médicales ont pris en charge les malades. Capable de faire voler jusqu'à 37 tonnes ou 116 passagers, l'A400M est utilisé, depuis sa mise en service en 2013, par l'armée française pour le transport, l'aérolargage de personnel et de matériel y compris à très grande hauteur, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.

Le 5 avril, Dassault Aviation a annoncé mettre "gracieusement à la disposition du ministère des Armées" deux avions d'affaires Falcon 8X et Falcon 900, respectivement aménagés pour 15 et 13 passagers. Opérés par la filiale Dassault Falcon Service (DFS), les deux appareils sont "capables de se poser sur de petits aéroports, par tous les temps et sans nécessiter d’infrastructures au sol", précise un communiqué.

Une première mission a eu lieu le même 5 avril. Les deux Falcon ont ramené à Paris plusieurs dizaines de médecins et personnels médicaux. Ces derniers venaient de Brest, où ils avaient accompagnés des malades transférés en Bretagne.

Depuis début avril, les transferts de patients par voie aérienne se multiplient. Les hélicoptères sont également mobilisés. Le 1er avril, deux Caracal, fabriqués par Airbus, ont pour la première fois transporté des malades du Covid-19 depuis Orly jusqu'à Caen et Angers.

Le 2 avril, deux Puma ont fait de même, et des NH90 ont envoyé deux patients depuis Strasbourg vers l'hôpital de Neustadt, en Allemagne. Le 5 avril, un Caïman a également transféré deux patients de Mulhouse vers Toulouse.

Au 5 avril, 613 transferts de patients ont été réalisés par des transports routiers, ferroviaires, maritimes et aériens.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte