Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Déprime des prix de l'immobilier commercial au Maroc au troisième trimestre

,

Publié le

Document Le prix des actifs immobiliers marocains a enregistré en glissement annuel une baisse de 2,2% au troisième trimestre. Derrière cette moyenne se cache de fortes disparités. Le prix des biens à usage professionnel a baissé de 3,6%. Par villes, Casablanca a vu le prix des bureaux chuter de 17% en glissement sur un an.

Déprime des prix de l'immobilier commercial au Maroc au troisième trimestre
Casablanca a vu le prix des bureaux chuter de 17% en glissement sur un an.
© casablancamarina.ma

Le marché immobilier professionnel au Maroc chute. Le prix des actifs immobiliers ont baissé de 4% pour le foncier et 3,6% pour les biens à usage professionnel au cours du troisième trimestre. Pourtant, les deux premiers trimestres avaient enregistré deux hausses successives.

C'est ce que révèle l'enquête relative aux Indices des prix des actifs immobiliers (IPAI), élaborés par Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) à partir des données de cette dernière. (voir l'étude complète ci-dessous)

"Par rapport au trimestre précédent, l'indice des prix commerciaux a reculé de 1,3%, résultat de la baisse des prix des bureaux de 2,1% et de ceux des locaux commerciaux de 1,1%," indique BAM.

Quant aux transactions, elles ont enregistré une baisse de 10,4% impactée par le recul des ventes de biens à usage commercial de 18%. Les transactions de terrain urbain ont chuté de 17% et les actifs résidentiels de 7,8%.

Examinée ville par ville, la tendance du marché immobilier montre que l'IPAI a reculé de 6,1% à Casablanca. Cette baisse est plus prononcée à Marrakech (-16%) due notamment par la chute des prix des terrains urbains de 33,2% dans la ville "rouge" du royaume.

À noter cependant que Kénitra (+2,2%) et Meknès (+0,4%) ont connu des tendances contraires. C'est aussi le cas de la ville de Tanger. La ville du Détroit a vu les tarifs du local commercial augmenter de 5,7% et ceux du bureau de 11,6% alors qu'ils s'étaient effondrés de 46,4% au troisième trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent.

En ce qui concerne le nombre de transactions, seules les villes d'Oujda (+26,2%), de Tanger (+9,9%) et El Jadida (4,1%) ont enregistré une tendance positive d'un trimestre à l'autre.

Pour rappel, sur l'année 2014, l’IPAI s’est inscrit en baisse de 1,4% en glissement annuel. Cette baisse s'explique les diminutions de l’indice des actifs résidentiels de 1,9% et de 2,7% de celui des biens à usage commercial.

Par ville, au cours du deuxième trimestre et au niveau de Casablanca, indique BAM, "après une hausse de 1,8% le trimestre précédent, les prix ont connu une diminution de 1,6% d’un trimestre à l’autre, en liaison principalement avec celle de 3,9% des prix des appartements." Quant au nombre de transactions, il a enregistré dans cette ville au deuxième trimestre, une nouvelle baisse de 8,8%. Cette baisse est la conséquence selon BAM du recul de 7,4% pour le résidentiel, de 18,5% pour le foncier et de 19,6% pour le professionnel.

ND

 

 

N.D.

 

 

Maroc : indice des prix des actifs immobiliers au troisième trimestre

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle