Déployer la 4G à Monaco, le dernier défi relevé par le chinois Huawei

L’équipementier télécoms chinois Huawei a complètement rénové l’infrastructure réseau de Monaco Telecom. L’opérateur de la principauté sera ainsi en mesure de proposer la 4G LTE à ses clients en septembre prochain. Pour Huawei, de plus en en plus présent en Europe, ce contrat souligne sa capacité à répondre à une demande exigeante dans un environnement complexe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Déployer la 4G à Monaco, le dernier défi relevé par le chinois Huawei

Loin des déboires d'Alcatel-Lucent, Huawei n’en finit plus de grimper en Europe. Après le contrat signé avec l’opérateur italien Wind la semaine dernière, c’était au tour de Monaco Telecom d’annoncer lundi 15 avril le lancement en septembre prochain de la 4G LTE dans la Principauté grâce à un partenariat avec l’équipementier télécoms chinois. Cette fois-ci, aucun montant n’a filtré. Mais ce contrat permet surtout au numéro deux mondial du secteur derrière le suédois Ericsson de faire la démonstration de son savoir-faire auprès d’un client exigeant. Une précieuse vitrine en quelque sorte, un peu plus de dix ans après son arrivée en Europe et alors que les opérateurs sont en général peu enclins à communiquer l’identité de leurs partenaires.

Faire face au "data-tsunami"

"Nous avons eu l’opportunité de repenser entièrement notre architecture réseaux pour répondre à la généralisation des usages mobiles qui provoque un véritable data-tsunami", explique Martin Peronnet, directeur général de Monaco Telecom. D’après l’opérateur, le besoin en capacité d’échange de données dans la Principauté est en effet multiplié par trois chaque année.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais pourquoi avoir choisi Huawei ? Le directeur des réseaux de Monaco Telecom, Thierry Berthouloux, cite plusieurs éléments décisifs comme "la richesse du portefeuille de technologies" proposé par le chinois ainsi que "son expérience importante" avec de grands opérateurs, notamment en France. "De plus, les solutions 'IBS' (In Building Solutions) de Huawei apportent un éventail de réponses particulièrement adapté aux besoins de couverture à l’intérieur des bâtiments", ajoute-t-il.

Un environnement complexe pour les infrastructures réseau

Pour un équipementier télécoms, la cité-Etat s’apparente en effet à un véritable challenge. Il doit ainsi faire face à plusieurs contraintes pour y déployer un réseau. On peut ainsi citer la présence à la fois de la mer et de la montagne ainsi qu’une forte densité de bâtiments et de tunnels.

Autre élément à prendre en compte, si la surface à couvrir s’avère réduite – environ 2 kilomètres carrés - et le nombre d’abonnés limité, le réseau doit être capable de supporter un afflux de trafic lors des événements organisés dans la Principauté, comme le grand prix de Formule 1. "C’est un contrat très valorisant car la couverture de Monaco d’un point de vue technologique se révèle très compliquée", souligne Yeming Wang, directeur général de Huawei France.

Un débit 3G boosté en attendant la 4G

Chez l’équipementier chinois, on se félicite aussi du travail accompli en un temps record. Le contrat est signé avec Monaco Telecom en février 2013. Début mars, les premières livraisons de matériels commencent et un mois plus tard, le réseau est opérationnel. "C’est la première fois que nous travaillons avec Monaco Telecom mais nous avons réussi à tenir les délais", se réjouit Bruce Xun, vice-président pour l’Europe de Huawai.

En attendant le lancement commercial de la 4G, les abonnés de l’unique opérateur monégasque bénéficient déjà des premiers effets de la refonte de leur réseau. Ils disposent ainsi d’un débit 3G relevé à 14 Mbit/s (mégabits par seconde), soit plus de deux fois la vitesse maximale possible auparavant. De quoi patienter avant le très haut débit mobile, qui promet des connexions à un débit digne de la fibre et avec un temps de latence considérablement réduit.

Julien Bonnet, à Monaco

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS