Dépenses informatiques : les entreprises serrent la vis

L'année s'annonce décidément sévère pour les industriels de la high-tech...

Partager

Selon une étude publiée aujourd'hui par la cabinet d'études Gartner Group, près de 70% des entreprises européennes entendent soit diminuer, soit tout juste maintenir leur budget high-tech au même niveau en 2002. " Il n'y aura pas de croissance pour au moins 12 moins ", estime Peter Sondergaard, vice-président chez Gartner.

Finie donc la méthode Coué ! Les industriels du secteur avaient jusqu'à présent tablé sur une reprise des dépenses high-tech à partir du second semestre 2002... afin de rassurer des actionnaires rendus nerveux par le ralentissement économique. Aujourd'hui, il leur faut revoir leur stratégie.

Dans ce contexte de crise, ce sont les vendeurs de matériel informatique et d'équipements télécoms qui vont souffrir le plus. Du coup, les rumeurs de licenciements se multiplient. La presse suédoise évoque par exemple la suppression de 25 000 emplois chez Ericsson dans les mois à venir, tandis que sur les sites web américains, on s'attend à de mauvais résultats trimestriels et de nouvelles réductions d'effectifs chez Nortel.

On comprend que les salariés de la high-tech s'inquiètent de plus en plus. En cas de licenciement, 84% des employés du secteur télécoms quitteraient aujourd'hui le domaine, s'ils avaient la possibilité de trouver un meilleur job ailleurs, selon un sondage du site spécialisé américain Light Reading. De quoi donner une idée du pessimisme ambiant...

Emmanuel Grasland

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS