Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Démission d'Ahmed Fassi Fihri, directeur de l’Agence des investissements du Maroc

, , ,

Publié le

Le directeur général de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) Ahmed Fassi Fihri démissionne "pour raisons personnelles". Un fait qui survient trois mois après l'arrivée de son nouveau ministre de tutelle Moulay Hafid Elalamy. Et alors que les investissements étrangers au Maroc devraient bondir de plus de 15% sur 2013.

Démission d'Ahmed Fassi Fihri, directeur de l’Agence des investissements du Maroc
Ahmed Fassi Fihri, aux Assises de l'industrie Usine Nouvelle à Paris
© DR

Ahmed Fassi Fihri a démissionné de son poste de directeur général de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) la semaine dernière.

C'est une surpise dans la mesure où il avait été confirmé à son poste par une décision gouvernementale en septembre après en avoir été le directeur par interim, suite au départ de son prédécesseur Fathallah Sijilmassi devenu secrétaire général de l’Union pour la Méditérranée en février 2012.

Mais depuis cette confirmation à la tête de l'AMDI, le ministre de tutelle de l'Agence a changé avec l’arrivée comme titulaire du portefeuille de l’industrie du commerce, des nouvelles technologies et de l'investissement de Moulay Hafid Elalamy à l’occasion du remaniement ministériel d’octobre 2013.

Contacté par L’Usine Nouvelle, Ahmed Fassi Fihri nous confirme son départ et sa démission mais dément une mésentente ou des divergences avec le nouveau ministre. "Ce départ est seulement motivé par des raisons personnelles", nous déclare-il.

Cet ingénieur diplômé de l'Institut Polytechnique de Grenoble (INP) en 1990 est passé au cours de sa carrière par le secteur privé (Proter&Gamble notamment) et le public. Il a dirigé notamment pendant 9 ans le département des industries de la pêche au ministère de la pêche du Maroc.

POSTe EN VUE

Ahmed Fassi Fihri continuera d’assurer l’intérim de l'AMDI pendant son préavis qui peut courir au maximum sur trois mois. "Durant cette période,  les équipes seront à leur poste, rien ne change dans le fonctionnement de l’agence. L'important, c'est la promotion de la destination Maroc", selon lui.

Le direction de l’AMDI est un poste en vue au Maroc et à fort enjeu. En effet, le royaume mise une bonne part de son développement sur l’attraction des investisseurs étrangers, à l’image des projets ces dernières années de Renault et ses équipementiers à Tanger, Bombardier à Casablanca ou Webhelp à Rabat.

Les investissements directs étrangers (IDE) représentent, selon les années, de 2 à 3 % du PIB du Maroc contribuant aussi, outre leur effet structurant sur le tissu industriel  à l’équilibre de la balance des paiements alors que le Maroc supporte un très fort déficit commercial.

En 2013, selon les chiffres de l’Office des changes marocain sur 11 mois, les flux nets d’IDE ont atteint 25,39 milliards de dirhams (2,26 milliards d’euros) soit une hausse de 18%.

L’AMDI qui emploie environ 90 personnes dispose de 6 bureaux de représentations  à Paris, Madrid, Rome, Francfort, Abu Dhabi et Washington.

L'Agence sous sa forme actuelle a été créée par une loi, début en 2009, sous l'impulsion d'Ahmed Reda Chamli alors ministre de l'industrie. Son directeur général est nommé en Conseil de gouvernement.

La presse marocaine spécule elle déjà sur le nom du futur directeur, citant notamment le nom de Hamid Benelafdil, directeur du Centre régional d'investissement du Grand Casablanca.

 

Pierre-Olivier Rouaud

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle