L'Usine Aéro

Delta Drone contraint à virer de bord pour éviter le crash

, , , ,

Publié le

Au sein d'une filière du drone civil qui peine à atteindre sa maturité, le grenoblois Delta Drone a dû prendre, cet été, des mesures drastiques pour se redresser : réduction d’effectifs, augmentation de capital, recentrage des activités, ambitions plus réalistes et renouvellement du top management.

Delta Drone contraint à virer de bord pour éviter le crash © Delta Drone

Virage à 180 degrés pour Delta Drone. Le groupe grenoblois modifie sa trajectoire pour ne pas sombrer. Dans une situation financière fébrile au sein d'une filière dont la maturité se fait attendre, Delta Drone, spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de drones civils à usage professionnel, n’a eu d’autre choix que de faire peau neuve cet été.

Retrouvez notre dossier : L'incroyable potentiel des drones civils

"La naïveté des premiers instants a été mise à mal par une industrialisation compliquée", confie Christian Viguié, le nouveau PDG de Delta Drone. Fin mai, le quatuor formé par les cofondateurs de la PME a explosé en vol avec le départ du président du directoire Frédéric Serre et du directeur industriel Guillaume Pollin. Christian Viguié a troqué son ancien poste de président du conseil de surveillance pour celui de PDG, épaulé par le directeur technique Fabien Blanc-Pâques.

Suppression de la moitié des effectifs

Les comptes de l’entreprise sont grevés par les pertes ("plusieurs millions d'euros" au premier semestre 2014 d'après les comptes publiés, encore en cours d'audit). Une baisse de charges devient inévitable. "Le rythme de dépenses de la société doit être corrélé au rythme de croissance du marché", explique le PDG. Un plan de sauvegarde de l’emploi drastique est donc acté, avec la suppression de 34 postes sur 67, suivi d’une augmentation de capital ratée fin août (voir ci-dessous).

C’est la douche froide pour Delta Drone, qui faisait office de pionnier du drone civil en 2011. Les ambitions d’industrialisation de Frédéric Serre semblent bien loin. La bulle autour du drone civil serait-elle en train d’éclater ? Sûrement pas, mais la phase de maturation de la filière vers la production en série prendra plus de temps que prévu.

spécialisation sectorielle et assemblage 

"On est revenu à la réalité, on a atterri, concède le PDG de Delta Drone. On repart dans une configuration plus réaliste forts de ces trois années d’expérience". Son pari pour pérenniser l’entreprise ? La spécialisation sectorielle dans deux domaines où le groupe et ses filiales, dont MTSI acquis en 2013, peuvent faire valoir leur expertise : les mines et carrières et l’agriculture.

S’il reste constructeur, Delta Drone se voit plutôt en "assemblier" qu’en fabricant complet de drones. Une nouvelle stratégie qui pourra conduire l’industriel à privilégier des activités à plus forte valeur ajoutée pour les clients selon lui : l’intégration de solutions pour l’acquisition des données par les drones et surtout le traitement de ces données.

Elodie Vallerey

Nouvelle augmentation de capital

L'augmentation de capital lancée en août par Delta Drone a échoué faute de publication des comptes du premier semestre 2014. "Pas une surprise" pour le PDG, la société ayant été contrainte de mener cette opération dans le cadre de sa réorganisation. "Nous n'avions pas le choix que de lancer cette augmentation de capital, le timing avec le dépôt du plan de sauvegarde de l'emploi ne nous permettait pas de faire autrement", justifie Christian Viguié. Après cet échec, l'action a perdu 15 % de sa valeur en moyenne. Une deuxième augmentation de capital, chiffrée à 2,34 millions d'euros, devrait être lancée le 10 septembre.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/09/2014 - 13h26 -

Pas étonnant! La soit-disant 1ere école de drone qui ne répond jamais à ses potentiels élèves dès que les questions sont un peu techniques. Pas étonnant non plus la 1ere société de drone civil qui loue (uniquement) ces drones à des prix exorbitant et uniquement à des sociétés d'un mini de 10000€ de capital!
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte