Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Delta Dore sauvera 24 emplois à Revin lors de la reprise de la Société Ardennaise Industrielle

, , ,

Publié le

En redressement judiciaire depuis le 3 janvier 2018, la Société Ardennaise Industrielle (S.A.I.) qui doit être prochainement mise en liquidation verra une partie de ses locaux actuels implantés à Revin (Ardennes) repris par le groupe Delta Dore qui sauvera ainsi 24 des 181 emplois existants.

Delta Dore sauvera 24 emplois à Revin lors de la reprise de la Société Ardennaise Industrielle © Selni

Même si la décision ne sera rendue officiellement que le 16 mai 2018, la reprise par le groupe breton Delta Dore, spécialiste de la domotique, de 24 des 186 salariés de la Société Ardennaise Industrielle basée à Revin (Ardennes) ne fait plus aucun doute.

Pionnière et leader du marché des solutions pour la maison et le bâtiment connectés, l'entreprise Delta Dore était l'unique candidat à la succession de la Société Ardennaise Industrielle sur le site de Revin (Ardennes), lâché par Electrolux en 2014. Après avoir concocté une pré-offre en février 2018, elle a présenté son projet le 4 avril 2018 devant le tribunal de commerce de Compiègne (Oise) qui s'était donné un délai de réflexion d'autant que ce dossier avait été un peu parasité par la mise en redressement judiciaire par extension d'Electrolux-France.

Cession totale ou partielle ?

Il reste maintenant à la juridiction consulaire de s'orienter vers une cession totale souhaité par l'administrateur judiciaire, le groupe Electrolux et le repreneur ou une cession partielle voulue, elle, par les salariés de la S.A.I. A ce jour, on sait que Delta Dore reprendra la ligne de production BLDC de moteurs tubulaires pour volets roulants que le groupe d'électroménager suédois a mis en place à Revin et qui n'a pas encore été rendu opérationnel. Cette chaîne devrait faire l'objet d'une acquisition pour l'euro symbolique.

24 contrats actuels seront ainsi conservés. Les futurs salariés choisis fabriqueront la partie électromécanique des moteurs roulants sur une petite partie des cinq hectares utilisés jusqu'en 2014 par Electrolux pour la fabrication de machines à laver. Aucun transfert d'activité de Bonnemain, siège de Delta Dore, vers Revin n'est envisagé dans cette opération industrielle.

Entreprise prospère, Delta Dore, créée en 1970 en Bretagne et aujourd'hui présidée par Marcel Torrents, réalise un chiffre d'affaires de 142 millions d'euros et emploie 840 personnes en France et à l'étranger.

Dans l'affaire, 157 salariés encore employés par la S.A.I. même si le site est complètement à l'arrêt depuis plusieurs mois vont être licenciés. Ils attendent d'être fixés sur leurs conditions de départ et savoir s'ils bénéficieront des mêmes primes qu'Electrolux s'était engagé à verser avait versé lors du plan social de 2014.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle