Delpierre, filiale du groupe Labeyrie, investit et élargit ses gammes

Labeyrie va investir 4 millions d'euros sur son usine Delpierre de Wisches (Bas-Rhin) pour moderniser l'outil de production.

Partager

Le groupe Labeyrie s’engage en faveur de son site alsacien de production de produits de la mer et notamment de saumon fumé de Wisches (Bas-Rhin). L’usine Delpierre bénéficie de 4 millions d’euros d’investissements permettant d’agrandir l’usine, de moderniser l’outil de production pour augmenter la production en volume et en gammes de produits, à plus forte valeur ajoutée. Cet effort est fortement accompagné par les collectivités.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Située dans une vallée vosgienne, l’usine Delpierre a connu une année 2015 difficile. Ses coûts de production plus élevée que la moyenne des autres usines françaises du groupe Labeyrie, sans parler des sites en Europe de l’Est, ont fait redouter à terme, sa fermeture pure et simple. "Les coûts élevés dans cette usine sont pour une part dus à un absentéisme chronique extrêmement élevé", concède un élu local.

Retour des embauches

Outre ses effectifs permanents – passés de 185 à 147 salariés entre 2010 et 2015 – Delpierre doublait quasiment ses effectifs en intérimaires et saisonniers. Lors de la crise sociale de 2015, le directeur du site Emmanuel Romary a répété que la production est passée de 5 200 tonnes en 2009 à 3 600 tonnes. D’où la nécessité d’un "accord de compétitivité" officieux, pour éviter les contraintes réglementaires, accompagné par les élus locaux et notamment l’agence de développement économique alors départementale, l’Adira.

La modulation du temps de travail, la chasse à l’absentéisme injustifié, le gel des salaires ont été entérinés par FO, majoritaire, le 20 mai 2015. Quelques mois après, la direction (qui n’a pas répondu à notre demande d’interview) confirme l’extension de l’usine et annonce une dizaine d’embauches, voire plus.

Selon une source proche du dossier, Delpierre va travailler du saumon dans tous ses états, jusqu’à des pavés prêts à cuire. Une partie de la production est transférée en Alsace depuis le site de Fécamp (Seine-Maritime). Les collectivités apportent 1,36 million d’euros pour la construction de l’extension, qui comportera une unité de développement de produits nouveau.

Didier Bonnet

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS