Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Delphine Batho évincée du gouvernement après ses propos sur "un mauvais budget"

, ,

Publié le , mis à jour le 02/07/2013 À 16H11

Vidéo Invité de la matinale de RTL ce mardi 2 juillet,  la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Delphine Batho, a déploré la baisse de 7% des crédits accordés à son ministère annoncée pour 2014. Après avoir parlé d'un "mauvais budget", Delphine Batho a été convoquée par Matignon, qui a annoncé un peu plus tard la démission de la ministre.

Delphine Batho évincée du gouvernement après ses propos sur un mauvais budget

[Actualisé à 18h15] "Sur proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho", indique un communiqué de l'Elysée.

La ministre de l'Ecologie avait vivement réagi ce mardi 2 juillet lors de la matinale de RTL à la baisse de 7% du budget de son ministère annoncée pour 2014.

Selon un rapport introductif aux discussions budgétaires rendu public vendredi 29 juin, les crédits de paiement affectés aux missions dites non prioritaires baisseront en moyenne de 2,8%. Parmi celles-ci, la mission écologie connaîtrait l'une des baisses les plus importantes avec -7% (soit quelque 500 millions en moins en 2014 par rapport à une dotation de 7,6 milliards en 2013).

"C'est un mauvais budget"

"C’est un mauvais budget. Je souhaite que dans les jours qui viennent nous puissions faire la démonstration que la volonté de faire de la France la nation de l’excellence gouvernementale et la transition énergétique ne sont pas des variables d’ajustement."

"Certes il y a des coupes et des restrictions budgétaires mais il y a aussi d’autres moyens qui vont être mobilisés au travers de la fiscalité environnementale ou au travers des investissements nécessaires."

Suite à ces propos, Matignon a annoncé dans l'après-midi sur son fil Twitter que Delphine Batho avait été convoquée par le Premier ministre.

Sur la fiscalité écologique

"C’est un instrument spécifique par rapport à un objectif qui est celui de soutenir un certain nombre d’évolutions notamment dans les économies d’énergie et dans les investissements dans les énergies renouvelables."

Début juin, l'Assemblée nationale avait adopté une résolution pour la mise en place d'une fiscalité écologique dans le budget 2014.

 

Julien Bonnet

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/07/2013 - 12h46 -

Rappelons que la crise mondiale actuelle est aussi, --si ce n'est avant tout--, un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne fait que commencer, dernières synthèse Laherrère (ASPO France) :
http://goo.gl/LzmGp
Ce qui amène à :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/07/bp-oil-price-2013.jpg

Et que l'on soit quasi incapable de simplement nommer la chose (en préférant la valse des étiquettes financières) n'y change rien.
Un sérieux rééquilibrage entre taxer les carburants fossiles et le travail serait une vraie mesure.
La qualifier d'écologique, même si on peut considérer que c'est le cas, est aussi un symptôme de l'incapacité à montrer la situation actuelle.
De fait on "paye" aussi aujourd'hui la com uniquement axée sur les aspects CO2, alors que les mesures possibles sont tout simplement les -MÊMES- pour les deux aspects .
(diminution de la dépendance aux carburants fossiles et déficit commercial associé d'une part, émissions de CO2 d'autre part).
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus