Delphine Batho conquise par l’efficacité énergétique active de Schneider

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a annoncé vouloir promouvoir les technologies de pilotage de l’énergie lors d’une visite au siège de Schneider Electric.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Delphine Batho conquise par l’efficacité énergétique active de Schneider

C’est une visite aux allures de victoire d’étape pour la filière électrique française et plus particulièrement pour Schneider. Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, s’est déplacée ce jeudi 10 janvier au siège de Schneider, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) pour souligner l’importance des solutions d’efficacité énergétique active.

Sur place et aux côtés de Jean-Pascal Tricoire, le président du directoire de Schneider Electric, et de Guy Dufraisse, le président de Schneider France, Delphine Batho a assisté à la démonstration des technologies maison déployées sur le bâtiment abritant son siège social pour en diviser par deux la consommation d’énergie. Au menu : mesure, visualisation et diagnostic des consommations de chaque zone de travail et de chaque usage pour une régulation optimisée du chauffage, de la climatisation, de l’éclairage … en fonction de l’occupation des locaux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ces solutions d’efficacité énergétique active – par opposition à la "passive" isolation des bâtiments – ont conquis la ministre, qui a déclaré vouloir "promouvoir ces technologies". Concrètement, Delphine Batho veut rendre éligible ces technologies aux dispositifs incitatifs qui seront inclus dans le projet de décret pour la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires. Un décret qu’elle présentera avec son homologue au Logement, Cécile Duflot, d’ici à la fin du mois de janvier. "J’ai aussi proposé que ces solutions soient dans le futur éligibles à l’éco-prêt à taux zéro" pour le logement ancien, a poursuivi la ministre.

Les annonces sont modestes, mais cette mise en avant des solutions d’efficacité énergétique active est un succès pour Schneider, Legrand, Hager, Somfy, Delta Dore et l’ensemble des industriels de la construction électrique. Le Grenelle du bâtiment, comme le projet du candidat Hollande de rénovation thermique du bâtiment, misait essentiellement sur l’isolation. En septembre, toujours, lors de la Conférence environnementale, Loïc Heuzé, de Delta Dore, regrettait que pour la plupart des participants à la table ronde "transition énergétique", "efficacité énergétique rime encore avec isolation et changement de fenêtres"

Lobbying intense

Depuis, la filière électrique n’a pas ménagé ses efforts de lobbying auprès du gouvernement. Les syndicats professionnels comme le Gimelec et la FIEEC (la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication) travaillent à promouvoir l’efficacité énergétique active depuis longtemps, mais "la filière a fait le forcing ces trois derniers mois", glisse un participant durant la visite. Schneider n’a pas été en reste dans cette mobilisation. "Jean-Pascal Tricoire a rencontré Delphine Batho il y a un peu plus d’un mois et devrait bientôt rencontrer Cécile Duflot", confie-t-on chez Schneider. Guy Dufraisse, le président de Schneider France, a annoncé à la ministre de l’Environnement une initiative pour accompagner les discussions sur la transition énergétique : des débats seront organisés à travers la France sur les sites du groupe, qui présenteront aussi les solutions maison. La filière compte bien poursuivre ses efforts.

Manuel Moragues

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS