Delphi fermera son site de Périgny fin 2016

L’équipementier automobile américain Delphi a confirmé en comité central d’entreprise le 4 mai sa volonté de fermer le site de production d’injecteurs pour les moteurs diesel de Périgny (Charente-Maritime) fin 2016. 330 emplois sont concernés.

Partager
Delphi fermera son site de Périgny fin 2016

Ce sont les délégués syndicaux du site de Delphi à Périgny (Charente-Maritime) qui ont appris le 4 mai au soir en comité central d’entreprise la décision du groupe américain de fermer le site fin 2016. Ils se sont mis en grève dans la foulée.

Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) devrait prévoir la suppression de 102 emplois dès l’automne. Une cinquantaine de propositions de reclassement sur le site de Blois (Loir-et-Cher) seraient faites aux salariés de l’agglomération rochelaise.

A noter que l’équipementier a récemment vendu sa branche thermique à l’allemand Mahle. Le marché européen étant en régression, le groupe se tourne vers l’international et y investit : usines en Pologne, en Turquie, en Inde, en Roumanie, au Maroc et en Chine notamment. D’ailleurs, c’est en Chine que les machines de Périgny devraient être transférées après fermeture.

Un plan de revitalisation du site sera certainement mis en place comme ce fut le cas sur d’autres implantations abandonnées par le groupe, comme à Donchery (Ardennes) par exemple.

Delphi, issu d’une séparation d’avec Général Motors en 1999, avait connu des difficultés financières dans les années 2000. De retour sur les marchés financiers en 2011, le groupe opère depuis lors une large restructuration, privilégiant la rentabilité. Le groupe, qui emploie 104 000 personnes, a dégagé un bénéfice de 1,3 milliard de dollars pour 17 milliards de chiffre d’affaires en 2014.

Cécilia Rochefort

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS