Delphi estime son sureffectif à 202 postes

L'équipementier automobile Delphi veut supprimer 136 postes à Blois (Loir-et-Cher) et 66 à Périgny, près de La Rochelle (Charente-Maritime). Les syndicats craignent pour la survie de l'usine charentaise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Delphi estime son sureffectif à 202 postes

L'équipementier automobile américain Delphi a présenté une nouvelle version du plan de restructuration de sa branche injection diesel en France, le 27 janvier, à l'occasion d'un comité central d'entreprise à Paris. Lors d'un point presse organisé le 28 janvier à Blois (Loir-et-Cher), le syndicat CGT a expliqué que Delphi voulait supprimer 202 postes en France, au lieu des 150 annoncés mi-janvier.

L'usine de Périgny (Charente-Maritime) perdrait 66 emplois sur 410. A terme, la CGT craint pour la survie de l'usine charentaise. A Blois, où un centre technique dédié à l'injection emploie plus de 600 techniciens et ingénieurs, la production perdrait 136 postes. "Nous serons vigilants sur d'éventuels transferts de machines vers des sites "low cost". On sait que l'usine chinoise de Delphi se développe et a besoin d'outillage. Les salariés sont prêts à empêcher tout déménagement", prévient Thierry Oudin, délégué CGT à Blois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La direction française de Delphi explique qu'elle ne fait qu'ajuster ses effectifs à la demande des constructeurs automobiles en Europe. "Nous en sommes à la sixième année consécutive de baisse", avance une porte-parole de Delphi.

La direction espère toujours éviter des licenciements et table sur des départs négociés. La première réunion de la phase de négociation aura lieu le 29 janvier.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS