Economie

Delphi conclut un accord de principe avec quatre syndicats

, , ,

Publié le

Un nouveau pas vers un retour à la normale. L'équipementier automobile -placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites depuis octobre 2005-  vient de signer un protocole d'accord avec quatre syndicats de salariés (l'International Union of Electrical Workers-Communications Workers of America, l'International Association of Machinists, l'International Brotherhood of Electrical Workers et l'International Union of Operating Engineers) .

Objectif de cette ex-filiale de General Motors: réduire ses coûts fixes pour gagner en compétitivité. Prévu sur quatre ans, ce plan porterait notamment sur l'évolution des effectifs et des retraites.

L'ensemble des clauses ne devrait être révélé qu'après ratification du texte par le personnel. Pour autant, la direction de Delphi avoue déjà voir en cet accord « un progrès significatif » vers une sortie de la protection de la loi des faillites avant la fin 2007.

En juin dernier, le constructeur avait franchi une étape capitale en signant un premier protocole avec son principal syndicat, United Auto Workers (UAW). Il prévoyait une baisse conséquente des salaires.

Claire Bader

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte