Deliveroo va fixer son prix d'introduction en bas de fourchette

par Lawrence White

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Deliveroo va fixer son prix d'introduction en bas de fourchette
Le géant de la livraison de repas Deliveroo va fixer le prix de son introduction en Bourse à 390 pence par action, a-t-on appris mardi de plusieurs banques associées à l'opération, qui devrait donc être bouclée dans le bas de la fourchette initiale d'estimations. /Photo prise le 8 mars 2021/REUTERS/Phil Noble

LONDRES (Reuters) - Le géant de la livraison de repas Deliveroo va fixer le prix de son introduction en Bourse à 390 pence par action, a-t-on appris mardi de plusieurs banques associées à l'opération, qui devrait donc être bouclée dans le bas de la fourchette initiale d'estimations.

Ce choix prudent, qui correspondrait à une valorisation de 7,6 milliards de livres sterling (8,9 milliards d'euros), s'explique entre autres par le fait que plusieurs grands gérants d'actifs britanniques, comme Aberdeen Standard Life, Aviva, Legal & General Investment Management et M&G, ont refusé de participer à l'entrée en Bourse en raison du modèle économique contesté du groupe et de la structure du capital à deux catégorie d'actions.

Certains s'interrogent aussi sur la capacité d'une société toujours déficitaire à justifier sa valorisation.

L'offre de titres est néanmoins sursouscrite plusieurs fois, ont dit des teneurs de livres, et elle devrait être close à 12h00 GMT.

"Au vu de la volatilités sur le marché des IPO, Deliveroo fait le choix d'un prix fixé de manière responsable et d'un point d'entrée qui optimise la valeur à long terme pour nos nouveaux actionnaires institutionnels et particuliers", a dit un porte-parole du groupe.

L'entrée à la Bourse de Londres de l'entreprise créée en 2013 devrait être la plus importante depuis celle de Glencore en 2011.

Deliveroo visait initialement une valorisation allant jusqu'à 8,8 milliards de livres mais a revu lundi la fourchette de prix à la baisse, ramenant le plafond à 7,85 milliards de livres.

(Version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS