Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Délifrance investit pour doubler sa production

, , ,

Publié le

Filiale depuis 2004 du groupe Nutrixo, Délifrance vient d’investir plus de 27 millions d’euros dans l’agrandissement de son usine Appétit de France de Romans-sur-Isère (Drôme) et dans la mise en place d’une troisième ligne de production afin de doubler le volume de viennoiseries livrées prêtes à cuire. Cet investissement qui devrait engendrer la création dans les trois ans à venir d’une soixantaine d’emplois est destiné à faire de Délifrance le leader en France et à l’international d’un secteur d’activité en forte progression.

Délifrance investit pour doubler sa production © Délifrance

Délifrance, le spécialiste des viennoiseries livrées prêtes à cuire, a décidé d’engager il y a deux ans un investissement d’un peu plus de 27 millions d’euros sur son site drômois de Romans, construit en 2000 sous l’enseigne Appétit de France.

“Outre l’agrandissement de 4650 mètres carrés de nos bâtiments, ce qui de facto, en porte la superficie totale à 14 000 mètres carrés, la principale opération a consisté à y implanter une troisième ligne de production automatisée et en continue offrant des cadences plus élevées, de l’ordre de 20 produits par seconde. Dans les trois ans à venir, cela va nous permettre de doubler la capacité annuelle de l’usine pour la porter à 60 000 tonnes, soit près de 1 milliard de viennoiseries (Ndlr : pains au chocolat, pains aux raisins, croissants et croissants fourrés) produit par an”, explique Hervé Appelghem, directeur du site.

Opérationnelle depuis quelques semaines, cette nouvelle ligne de production devrait générer la création d’au minimum soixante emplois dans les trois ans à venir, portant ainsi l’effectif global de l’entreprise à 240 personnes au minimum.

Un marché en forte croissance

Synonyme d’un certain art de vivre à la française depuis qu’il fut importé d’Autriche à la Cour du roi de France par la reine Marie-Antoinette, la plus célèbre des viennoiseries (le croissant et son dérivé, le pain au chocolat) est aujourd’hui de plus en plus consommée. Le marché mondial de la viennoiserie surfe depuis plusieurs exercices sur une croissance annuelle de 7 à 8 .

Ce développement constitue une véritable aubaine pour les industriels du secteur à l’image du groupe Délifrance, filiale depuis 2004 de Nutrixo. Ce dernier est le premier groupe meunier français et parmi les leaders européens avec un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros au 30 juin 2014, quelque 4 200 collaborateurs, 40 sites de production et près de 1,3 million de tonnes de blé tendre et de blé dur par an.


Frédéric Rolland

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle