Defymed finance ses essais précliniques

Le pancréas bioartificiel, développé par Defymed, devrait permettre de traiter les formes de diabète insulino-dépendantes. La jeune biotech créée en 2011 vient de lever 1,2 million d’euros pour financer la validation préclinique de sa technologie.

Partager
Defymed finance ses essais précliniques

Defymed va pouvoir terminer ses essais précliniques. La jeune biotech alsacienne, qui développe Mailpan, un pancréas bioartificiel pour traiter le diabète, a levé 1,2 million d’euros. Deux investisseurs ont participé au tour de table, le Fonds lorrain des matériaux (FLM), la société de capital-risque créée par ArcelorMittal pour relancer l’industrie de la région, et le Centre européen d’étude du diabète (CEED).

Cet apport en capital, associé à des subventions publiques, va permettre à Defymed de valider sa technologie auprès des autorités de régulation des dispositifs médicaux. Avec pour objectif de commencer la phase de tests cliniques, sur des patients humains, en 2015.

Defymed en chiffres
Chiffre d’affaires : NC
Effectif : 5 personnes
Montant de la levée de fonds : 1,2 million d’euros
Investisseurs : Fonds Lorrain des Matériaux, Centre européen d’étude du diabète
Secteur : Biotechnologie
Remplacer les injections d’insuline

Le potentiel de marché de la technologie de Defymed a de quoi séduire les investisseurs. "Elle peut être utile à tout patient diabétique nécessitant des injections d’insuline", explique Séverine Sigrist, la présidente de la société, créée en 2011 à partir de recherches effectuées dans le cadre du CEED.

Le pancréas bioartificiel fonctionne en fait comme une poche implantée dans l’abdomen du patient, et dans laquelle sont placées des cellules sécrétant de l’insuline en fonction de son taux de sucre dans le sang.

Avec un avantage de taille pour les patients. "Defymed est la seule société que l’on ait rencontrée qui propose une thérapie calquée sur le fonctionnement du pancréas humain", confie Laurent Bocahut, le directeur d’investissement du FLM. Les patients n’auront plus à surveiller quotidiennement leur taux de glycémie et à procéder aux injections d’insuline, le pancréas Mailpan se chargeant de tout.

La jeune biotech reste cependant dépendante des industriels de la pharmacie, qui devront développer les cellules à implanter dans le pancréas. "Je suis en relation avec des pharmas", assure Séverine Sigrist, sans souhaiter dévoiler de nom pour le moment.

Les investisseurs, de leur côté, demeurent confiants. "Le fait qu’un institut renommé comme le CEED soit impliqué est une bonne caution pour nous, explique Laurent Bocahut. Nous avons par ailleurs pu adopter une approche progressive de l’investissement."

Le FLM a misé 600 000 euros dans la jeune startup, pour une prise minoritaire du capital. Mais le fonds de capital-risque a déjà prévu de réinvestir dans Defymed dans les prochains mois, en fonction de l’avancée du développement de l’entreprise.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant


Le pancréas bioartificiel de Defymed devrait permettre au patient diabétique d’oublier temporairement sa maladie, avec des prises de médicament beaucoup plus espacées qu’actuellement.

0 Commentaire

Defymed finance ses essais précliniques

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS