Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Défié par Sanofi, le président sortant de Medicen retire sa candidature

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Exclusif Impossible de rivaliser avec le candidat de dernière minute soutenu par Sanofi pour prendre la tête de Medicen. Arnaud Gobet, le président sortant du pôle de compétitivité francilien, a donc décidé de retirer sa candidature à l’élection qui devait se tenir ce jeudi.

Défié par Sanofi, le président sortant de Medicen retire sa candidature

Annoncée à la dernière minute, la candidature inopinée de Sanofi - via Christian Lajoux, son ancien président France, qui s’est dévoilé en exclusivité sur L'Usine Nouvelle - à la présidence du pôle de compétitivité Medicen a fait l’effet d’un séisme. Son concurrent Arnaud Gobet, patron de l’ETI Innothera et président sortant de ce pôle francilien public-privé spécialisé dans l’innovation en santé, a préféré se retirer de la course, alors qu’une élection devait départager les deux candidats ce jeudi.

C’est donc Christian Lajoux, par ailleurs déjà président de la Fefis, du comité Santé du Medef, et du comité Carnot, qui l’emporte et dirigera le pôle aux 229 adhérents (entreprises, institutions…).

Des "assurances fermes" de Sanofi et du G5 de s’investir

Arnaud Gobet s’en est expliqué auprès de ces derniers, dans un mail envoyé mardi 24 mars dont L’Usine Nouvelle a pu prendre connaissance. "Un certain sens du devoir, la volonté et l'envie de poursuivre le travail déjà accompli et l’absence d’autre candidature m’ont poussé à être candidat à ma réélection début mars, écrit-il notamment. Les choses ont changé depuis. La candidature de dernière minute de Christian Lajoux, ancien président de Sanofi France, a changé la donne. Cette nouvelle scelle le réengagement tant attendu de Sanofi au sein de notre pôle. J’ai par ailleurs reçu des assurances fermes de la part de Serge Weinberg qui entend désormais y investir beaucoup plus d’énergies et de ressources. L'adhésion des membres du G5 à cette nouvelle stratégie de Sanofi m'a convaincu, s'il était besoin, de la réalité de cet engagement."

A Sanofi de fournir des gages aux nombreuses PME et chercheurs du pôle. Alors qu’il faisait figure de grand absent durant les premières années de Medicen selon de nombreux membres, lui préférant le pôle concurrent lyonnais LyonBiopôle. Mais Sanofi semble décidé à peser enfin en Ile de France, où il dispose encore de plusieurs centres de R&D et de nombreux partenariats, malgré le plan de restructuration de cette activité mené par le groupe ces dernières années.

Pour Medicen, les trois années à venir seront consacrées à la mise en œuvre du plan stratégique qui réorganise en profondeur le pôle autour de cinq domaines d’actions stratégiques, estime Arnaud Gobet. Qui se félicite qu’enfin, "la plupart des grands institutionnels de la santé d’Ile de France se sont rassemblés, pour la première fois, sous la bannière Medicen" lors de la grande conférence Bio-Europe Spring, qui se tenait à Paris début mars.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle