Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Décolletage : la vallée d'Arve encaisse la crise automobile

, ,

Publié le

L'usinage des pièces mécaniques de très haute technicité (décolletage) est en grande partie réalisé dans la vallée de l'Arve en Haute-Savoie. Une vallée entière (plus de 500 entreprises et 11 000 emplois) dépend du principal client du secteur : l'automobi

Décolletage : la vallée d'Arve encaisse la crise automobile

 A l'heure où ce dernier s'effondre, le décolletage tente de résister. « Même s'il est certain qu'il y aura des plans de licenciement », précise Claude Morrisseau, secrétaire général du Syndicat national du décolletage (SNDEC).

Déjà, les directions des usines Cartier Technologies et Thévenet Technologies ont annoncé respectivement le licenciement de 31 et 25 salariés. « Deux ou trois autres petites structures ont fermées », précise le secrétaire général du SNDEC, qui alerte aussi. « Il ne faut pas faire d'amalgames, toutes les entreprises de la vallée de l'Arve ne sont pas dans le décolletage. On annonce des licenciements chez EMT, mais cette entreprise fait de la découpe, pas du décolletage », explique-t-il.

Un CA réduit de moitié au premier trimestre 2009
La filière du décolletage dans la vallée d'Arve a vu son chiffre d'affaires reculer de 50% au premier trimestre 2009 par rapport à la même période en 2008. Une baisse observée depuis début septembre et marquée par un « trou depuis octobre, soit six mois de creux », selon Claude Morrisseau.  La chute est d'autant plus difficile que le premier semestre 2008 avait été marqué par une forte activité. « On attend de voir si en avril la chute est aussi importante que les mois précédents », poursuit-il.

Une issue : la formation
Alors depuis décembre, la quasi-totalité des entreprises du secteur a instauré des mesures de chômage partiel, des liquidations de jours de RTT ou de congés payés pour faire face à la baisse de la demande du secteur prioritaire, l'automobile. En février, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, a annoncé une aide d'un million d'euros pour la formation des salariés du décolletage de la vallée d'Arve. « Une nouvelle bouffée d'oxygène pour les industriels », selon Pierre Lathuille, PDG de l'entreprise Lathuille Hudry. Le secretaire d'Etat avait précisé que « l'aide n'impliquait pas de garanties sur le maintien des sites ».

Un soutien complété par celui de la région et des Organismes paritaires collecteurs agréés. L'objectif des entreprises est « de ne pas faire perdre de salaires aux personnes placées en chômage partiel, mais aussi de les former pour accroître leurs compétences pour la sortie de la crise », développe Claude Morrisseau. Le secteur est affecté par la crise de ses clients, plus que par la structure même du décolletage. « Ce n'est pas la crise du décolletage, mais bien une crise de confiance. Quand elle sera passée, il faudra avoir des personnes qualifiées et motivées. Nous tenons beaucoup à la formation car le secteur n'attire plus les jeunes. Nous voulons donc garder nos salariés », explique Claude Morrisseau.

Bénéficier des fonds
La volonté du secteur est désormais de pouvoir accéder aux fonds mis en place par le plan de relance du secteur automobile, comme le Fonds stratégique d'investissement (FSI) ou le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA). « Nous pourrions en bénéficier car nous avons besoin de créer des leaders du secteur et la création de ces fonds est aussi destinée au futur », assure le secrétaire général.

Barbara Leblanc

A lire aussi
Dossier : automobile le crash

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle