Décision européenne aujourd'hui pour Alstom.

Décision européenne aujourd'hui pour Alstom. La Commission doit donner aujourd'hui son aval au plan de restructuration du spécialiste de l'énergie et des transports. Mario Monti, le commissaire à la Concurrence précisera sans doute à cette occasion, les conditions des partenariats industriels qu'Alstom s'est engagé à nouer dans les quatre ans, soulignent La Tribune et Les Echos.

Partager

Après le feu vert de Bruxelles, les actionnaires devront voter la recapitalisation de l'entreprise. L'augmentation de capital à laquelle participera l'Etat devrait dépasser le milliard d'euros. Le groupe doit annoncer ce matin ses commandes et son chiffre d'affaires. Les analystes tablent sur un carnet de 3,5 milliards, en hausse de 12 % par rapport à l'an dernier, avec des ventes stables à 3,4 milliards sur le premier trimestre.

Renault a le vent en poupe. Le constructeur français affiche des ventes mondiales en nette progression au premier semestre 2004, note La Tribune, elles ont bondi de 6,5 %. Cela représente 80.000 immatriculations supplémentaires à 1,306 millions d'unités. Grâce à ses nouveaux modèles, notamment Espace, Mégane et Scénic, le groupe automobile progresse sur tous ses marchés. La marque Renault a enregistré une hausse de 7,8 %, mais les ventes de la filiale roumaine Dacia ont explosées en progressant de 34,2 %, leur meilleur score depuis le rachat par le Français. Seule ombre au tableau, les performances de la filiale coréenne Samsung sont nettement en retrait. Ce sont surtout les marchés hors d'Europe occidentale qui ont tiré le chiffre d'affaires avec plus 21 %.

Le Medef ne veut pas négocier le code du travail. Ernest-Antoine Seillière a refusé l'invitation faite aux partenaires sociaux, par le ministre délégué aux Relations du travail, de travailler sur la modernisation du code du travail, rapportent La Tribune et Les Echos. Le patron du Medef estime que cette réforme est de la responsabilité du gouvernement, et qu'elle doit faire l'objet d'un projet de loi. Il attend par ailleurs toujours des propositions des pouvoirs publics, pour pouvoir déroger à la durée légale du travail par des accords de branche ou d'entreprise, sur la gestion des restructurations, et l'assouplissement des procédures de licenciement.

L'OCDE donne un satisfecit à la France. L'organisation internationale a salué, dans un rapport publié hier, les vastes réformes engagées. Elle note des améliorations dans les domaines des privatisations, de l'ouverture à la concurrence, de la décentralisation ou de la réforme de l'administration. Elle reste prudente sur les dossiers en cours comme l'assurance-maladie ou les retraites, et l'évaluation des conséquences des 35 heures, remarque Les Echos. Pour autant, elle émet quelques recommandations sur l'amélioration de la transparence et de l'efficacité en matière de marchés publics, la création ou le renforcement des autorités de régulation indépendantes, dans l'aéronautique ou les télécoms. Elle prône également la mise en place de guichets uniques pour traiter les démarches administratives.

Le pouvoir d'achat des cadres s'est tassé. Selon l'enquête annuelle de la CFDT cadres, 2003 a été la plus mauvaise année depuis 1989 pour les rémunérations des cadres. Le pouvoir d'achat de l'encadrement n'aurait progressé que de 1,2 % l'an dernier, contre 1,9 % en 2002, et 22 % d'entre eux n'ont perçu aucune augmentation, indique La Tribune. Les femmes ont été les premières touchées par ces mauvais résultats, ainsi que les effectifs de moins de quarante ans. Les mieux lotis seraient les cadres des entreprises publiques, avec des hausses de 2,13 % en moyenne. La croissance faible, l'inflation soutenue et la baisse de l'emploi seraient à incriminer dans ces mauvais résultats.

Réorganisation en vue dans l'assurance française. Generali France, MMA-Maaf, et Azur-GMF viennent d'annoncer un protocole d'accord de coopérations. Celles-ci seraient centrées sur les réseaux d'agents généraux. Par ailleurs Maaf-Assurances et la GMF vont s'engager dans un partenariat stratégique, relève La Tribune et Les Echos. Si l'alliance prend corps, ce sera une redoutable force de frappe qui va émerger sur le marché. Les trois acteurs détiennent ensembles près de 15 millions de clients et sociétaires et assurent plus de 9 millions de véhicules. Ils possèdent un réseau de 3000 agents généraux, et les complémentarités commerciales pourraient être prometteuses.

Didier Ragu

A demain !


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS