Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

[Football/industrie] Décès d’André Lerond, l’ex-capitaine de l’équipe de France de football devenu roi de l’essuie-mains industriel

Gaëlle Fleitour

Publié le

André Lerond est décédé le 9 avril. Capitaine de l’équipe de France de football à dix reprises entre 1957 et 1963, il avait ensuite pris les rênes de l’entreprise familiale Paredes, devenue numéro deux de l’hygiène professionnelle en France.

[Football/industrie] Décès d’André Lerond, l’ex-capitaine de l’équipe de France de football devenu roi de l’essuie-mains industriel
Capitaine de l’équipe de France de football, ici avec Pelé lors d'un France-Brésil à Colombes en 1963, André Lerond avait ensuite pris les rênes de l’entreprise familiale Paredes

Mercredi 11 avril se sont déroulées les obsèques d’André Lerond, décédé le 9 avril à l'âge de 87 ans. Originaire du Havre, André Lerond avait su se distinguer dans les milieux du football, mais aussi de l’industrie. Il avait débuté à Cannes en 1951 comme défenseur avant d'intégrer l'Olympique Lyonnais, dont il était devenu capitaine de l’équipe. Il s'était ensuite fait un nom au sein de l'équipe de France, pour laquelle il avait joué à 31 reprises entre 1957 et 1963, dont dix comme capitaine, participant notamment à la Coupe du monde en 1958 avec Raymond Kopa et Just Fontaine.

Désigné "meilleur joueur français de l'année" par le magazine France Football en 1962, il avait arrêté sa carrière footballistique l’année suivante…en débutant une nouvelle dans l’industrie. A la demande de son beau-père, il avait ainsi pris avec sa femme Jeanne Lerond, les rênes de l’entreprise familiale Paredes, fondée vingt ans plus tôt, et initié la création du distributeur d’essuie-mains à coupe automatique… une innovation qui allait révolutionner le secteur de l’hygiène professionnelle.

De la première bobine d'essuyage au distributeur d’essuie-mains automatique

Paredes fut aussi la conceptrice de la première bobine d’essuyage, car André Lerond, réalisant que le chiffon conçu pour l’essuyage des machines servait en priorité à l’essuyage corporel, fut le premier à croire en la ouate de cellulose en tant qu’essuyage industriel. Son groupe est ainsi devenu un des leaders en France et en Italie du marché de l’hygiène et de la protection professionnelles.

Après avoir passé la main en 2012, André Lerond était resté président du Conseil d’Administration de l’entreprise, qui réalise aujourd’hui 200 millions d’euros de chiffre d’affaires et dispose de 650 salariés en France (avec neuf sites de distribution et un organisme de formation) et en Italie. "André Lerond laisse derrière lui l’image d’un homme humble dans les victoires comme digne dans la défaite ; il disait souvent que "L'énergie qui se dégage d’une véritable équipe est telle que chacun se sent porté par elle et la réussite d’une entreprise réside dans l’implication et l’accomplissement des hommes qui la font"", confie François Thuilleur, le directeur général du numéro deux de l’hygiène professionnelle en France.

 

 


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle