Débuts boursiers ternes pour Traton, filiale de Volkswagen

FRANCFORT (Reuters) - Traton, filiale de poids lourds de Volkswagen, a effectué vendredi des débuts ternes en Bourse, son titre évoluant à un cours inférieur à son prix d'introduction.
Partager
Débuts boursiers ternes pour Traton, filiale de Volkswagen
Traton, filiale de poids lourds de Volkswagen, a effectué vendredi des débuts ternes en Bourse, son titre évoluant à un cours inférieur à son prix d'introduction. /Photo prise le 28 juin 2019/REUTERS

L'action cotée à la Bourse de Francfort a ouvert à 27 euros, le prix de son IPO, avant de fléchir à un creux de 26,36 euros. A 09h55 GMT, elle se traitait à 26,66 euros, contre un gain de 0,48% pour l'indice vedette de la Bourse de Francfort, le Dax-30.

La faible demande pour les introductions en Bourse en Allemagne avait déjà conduit Volkswagen à fixer le prix de cette IPO à la limite basse de sa fourchette indicative de 27 à 33 euros.

Mercredi, Global Fashion Group, un groupe de prêt-à-porter en ligne, a abaissé le prix de son IPO à 4,50 euros par action contre une fourchette initiale de 6 à 8 euros, dans l'espoir de sauver l'opération.

Volkswagen a placé sur le marché 11,5% du capital de Traton, alors qu'il a envisagé un temps de céder jusqu'à 25% de sa filiale.

Le constructeur allemand prévoit d'investir le produit de l'IPO dans la transformation de sa production, avec le lancement prévu de dizaines de véhicules électriques au cours des prochaines années et un approfondissement de son alliance avec Ford.

L'entrée en Bourse de Traton s'inscrit dans la stratégie de VW destinée à créer un groupe mondial de poids lourds en intégrant ses marques MAN et Scania.

La cotation de Traton pourrait également permettre à Volkswagen de renforcer ses relations avec le constructeur américain de poids lourds Navistar International, dont il détient 16,85% du capital.

Prié de dire si Volkswagen envisageait de racheter Navistar, le président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch, a déclaré: "Les mesures prises aujourd'hui rendent possibles beaucoup de choses. Il n'existe actuellement aucun projet concret."

(Edward Taylor et Arno Schütze; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS