Début de semaine prudent, la peur de l'inflation persiste

par Marc Angrand

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Début de semaine prudent, la peur de l'inflation persiste
Les Bourses européennes creusent leurs pertes à mi-séance lundi. À Paris, le CAC 40 perd 0,38% vers 10h45 GMT. A Londres, le FTSE 100 cède 0,68% et à Francfort, le Dax recule de 0,3%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en repli et les Bourses européennes creusent leurs pertes à mi-séance lundi tandis que l'or monte face aux craintes d'un retour de l'inflation, qui alimentent l'aversion au risque.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 0,38% pour le Dow Jones, de 0,35% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,4% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 perd 0,38% à 6.360,91 points vers 10h45 GMT après avoir inscrit en tout début de séance un nouveau plus haut de plus de 20 ans à 6.410,21. A Londres, le FTSE 100 cède 0,68% et à Francfort, le Dax recule de 0,3%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,38%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,33%.

Si le rebond de vendredi a permis à ce dernier de limiter ses pertes à 0,54% sur l'ensemble de la semaine dernière, Wall Street a enregistré ses plus mauvaises performances hebdomadaires depuis février avec un repli de 1,39% pour le S&P-500, principalement en raison des signes d'accélération de la hausse des prix aux Etats-Unis et des interrogations sur la vigueur de la reprise.

Les derniers indicateurs macroéconomiques en date n'ont rien fait pour apaiser ces inquiétudes: en Chine, la croissance de la production industrielle a ralenti en avril à 9,8% sur un an et celle des ventes au détail, à 17,7%, est inférieure aux attentes alors qu'au Japon, la hausse des prix de gros est au plus haut depuis six ans et demi.

Les investisseurs attendent mercredi le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale pour tenter d'évaluer plus précisément le risque de voir la remontée de l'inflation aboutir à un durcissement prématuré de la politique monétaire aux Etats-Unis.

Sur le front de la pandémie, la situation en Inde reste préoccupante en dépit de l'annonce d'une baisse du nombre quotidien de nouveaux cas détectés, des experts estimant qu'elle reflète surtout le manque de tests alors que le taux de positivité de ceux-ci avoisine 20%.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte baisse sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment des transports et des loisirs, dont l'indice Stoxx perd 1,49%, pénalisé entre autres par Sodexo (-3,51%) après l'abaissement de la recommandation d'Exane BNP Paribas.

Ryanair gagne néanmoins 0,44%, soutenu par des commentaires optimistes sur les perspectives de reprise malgré une perte annuelle record.

A Paris, la meilleure performance du CAC 40 est pour Danone, qui prend 1,23%. Le groupe agroalimentaire pourrait officialiser dans la journée la nomination au poste de directeur général d'Antoine de Saint-Affrique, selon plusieurs médias.

Lanterne rouge de l'EuroStoxx 50, Bayer cède 2,63% après la confirmation en appel d'une condamnation dans le dossier du désherbant Roundup.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est en légère baisse à 1,6301%, confirmant la tendance au reflux observée en fin de semaine dernière après un pic à plus de 1,7%.

Sur le marché obligataire européen, le dix ans allemand, en baisse en tout début de séance, est reparti à la hausse à -0,111%; son équivalent français, à 0,292%, est proche de son récent plus haut et l'italien a touché un pic de huit mois à 1,129%.

CHANGES

Bien orienté en début de séance, le dollar a ensuite effacé ses gains face aux autres grandes devises et l'indice mesurant ses fluctuations contre un panier de référence est désormais dans le rouge (-0,13%).

L'euro remonte ainsi à plus de 1,2160 dollar contre 1,2127 au plus bas en début de journée.

Le bitcoin perd 2,78% à 45.153,84 dollars après avoir touché un plus bas de trois mois et demi à 42.185 en réaction aux messages sur Twitter d'Elon Musk suggérant que Tesla pourrait avoir réduit ses avoirs en cryptomonnaies, ce qu'il a ensuite démenti.

PÉTROLE

Le marché pétrolier évolue sans tendance claire dans des marges étroites, les investisseurs semblant partagés entre les espoirs de reprise suscités par la réouverture progressive en Europe et les craintes pour la situation sanitaire en Asie.

Le Brent abandonne 0,1% à 68,64 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,12% à 65,29 dollars.

OR

Avantagé par son statut de protection contre l'inflation, l'or a atteint son plus haut niveau depuis trois mois et demi à 1.855,80 dollars l'once

(édité par Patrick Vignal)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DANONE
    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS