Début d'année morose dans l'industrie, selon l'enquête mensuelle de conjoncture de Bank al-Maghrib

L'activité a tourné au ralenti dans l'industrie en janvier, indique l'enquête mensuelle de conjoncture de Bank al-Maghrib. Selon les données recueillies par la banque centrale, le taux d'utilisation des capacités de production pointait à seulement 64% sur cette période. Seule l'activité de la mécanique et métallurgie a été un peu plus vigoureuse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Début d'année morose dans l'industrie, selon l'enquête mensuelle de conjoncture de Bank al-Maghrib
Maroc : le secteur mécanique mieux orienté que le reste de l'industrie en ce début 2015.

Pour les trois prochains mois, les industriels s’attendent plutôt à une amélioration de la production et des ventes. C’est la seule note optimiste de l’enquête de conjoncture portant sur le mois de janvier de Bank al-Maghrib et publiée le 20 février. (voir l'étude complète ci-dessous).

Sur la période, la baisse de production a concerné presque l’ensemble des branches de l’industrie, selon cette note mensuelle. Seule exception, les industries "mécaniques et métallurgiques" dont l’activité aurait stagné.

En matière d’utilisation des capacités, la banque centrale indique que "le taux d’utilisation des capacités (TUC) s’est établi à 64%, soit quasiment le même niveau que le mois précédent". Cette stabilisation moyenne recouvre en fait une baisse dans la "chimie et parachimie" et l’"électrique et électronique" mais une hausse dans la "mécanique et métallurgie".

En matière de ventes, celles-ci auraient reculé tant sur le marché marocain qu’étranger. Selon Bank al-Maghrib, ce constat reste valable pour les branches "chimie et parachimie", "agro-alimentaire" et "électrique et électronique". En revanche, les ventes auraient augmenté dans la "mécanique et métallurgie", en liaison avec la hausse des ventes locales et dans le "textile et cuir", sous l’effet de l’amélioration des exportations de la branche.

Concernant les commandes reçues en janvier, celles-ci auraient marqué une stagnation par rapport à décembre 2014, recouvrant une baisse dans l’ "agroalimentaire", le "textile et cuir" et la "chimie et parachimie" et une hausse dans la "mécanique et métallurgie".

Dernier paramètre, selon l’enquête de Bank al-Maghrib, les carnets de commandes se seraient maintenus à un niveau inférieur à la normale pour l’ensemble des branches.

UM

Bank Al-Maghrib : Enquête Mensuelle de Conjoncture Dans l'Industrie Au Maroc en Janvier 2015

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS