Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Débrayage chez Guérin Systems dans la perspective d'une cession

Publié le

Société à fort savoir-faire technologique, Guérin Systems suscite l'intérêt de plusieurs repreneurs. Cette société du May-sur-Evre (Maine-et-Loire), spécialisée dans les process de gestion des poudres et liquides et dans l'installation d'usines clé en main, a été mise en vente en février dernier par son actionnaire principal, le groupe havrais Sidel.

De sources salariales, les repreneurs intéressés seraient le groupe lillois Neu (SFPI), l'Allemand GEA Niro, Reimelt, un autre Allemand, et le Suisse Gericke. Ces deux derniers sont des concurrents directs de Guérin Systems.

La visite d'un de ces candidats à l'acquisition a suscité l'émoi et un débrayage mardi au sein de l'entreprise. Les salariés craignent que certains repreneurs veuillent racheter Guérin Systems pour la neutraliser. D'autres arrêts de travail pourraient intervenir. Une offre de reprise faite par les cadres a été écartée par Sidel. La vente devrait être conclue avant la fin de l'année, indique Jean-Michel Giraudet, directeur de l'entreprise. Guérin Systems réalisera en 2002 un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros (dont 70 % à l'export) en hausse de 5 %. Elle dégagera un résultat net de 1,5 millions d'euros. « C'est la meilleure année que nous ayons jamais faite », affirme Jean-Michel Giraudet. L'entreprise s'est notamment ouvert le marché chinois. Guérin Systems emploie 140 salariés dont une centaine d'ingénieurs.

Emmanuel GUIMARD

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle