De "potentielles fissures" détectées sur deux réacteurs nucléaires belges

Le réacteur Doel 3 était à l’arrêt depuis le mois de juin pour entretien. La cuve de Tihange 2 venant du même fabricant, l'Agence de contrôle nucléaire belge n'exclut pas "dans le plus extrême des cas" la perte des deux réacteurs.

Partager

De

Dans un communiqué diffusé sur son site internet, l’Agence de contrôle nucléaire belge (AFCN) informe qu’elle n’autorisera la reprise uniquement "si des arguments convaincants sont fournis".

"Une nouvelle méthode d'analyse de la cuve au moyen de capteurs ultrasoniques a été réalisée lors de la révision planifiée de la centrale nucléaire de Doel 3. Si les résultats de ces analyses ne sont pas encore complètement établis à ce stade, il apparaît déjà que les capteurs ultrasoniques ont détecté sur la cuve la présence de très nombreuses indications qui pourraient s'assimiler à de potentielles fissures", explique l'AFCN.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour procéder à cette révision, le réacteur avait été mis à l’arrêt et le combustible nucléaire avait été déchargé. "Il n'y a donc aucun danger pour la population, les travailleurs et l'environnement", précise l’agencedans son communiqué.

En attendant, "le réacteur est maintenu à l'arrêt tant que les résultats complets n'ont pas été fournis. L'AFCN donnera son opinion après analyse de l'ensemble des informations reçues, sans verser dans la spéculation", précise-t-elle. "L'arrêt de Doel 3 sera maintenu (au moins) jusqu'au 31 août 2012", ajoute l'AFCN.

Selon les dernières informations de l'AFP, précautions également sur le site de Tihange, la cuve du réacteur Tihange 2 venant du même fabricant que celle de Doel 3. L'AFCN n'exclut pas, "dans le plus extrême des cas", la perte des deux réacteurs pour la production d'électricité.

Son "opinion finale se basera sur l'évaluation de sûreté du dossier complet, de même que sur les avis de son conseil scientifique, et sera soumise à un audit international". "L'AFCN donnera seulement uneautorisation de poursuivre l'exploitation si des arguments convaincants sont fournis", conclut le communiqué. La centrale nucléaire de Doel 3 est exploitée par Electrabel, la filiale belge de GDF Suez. Elle exploite 7 centrales dans le pays, réparties sur deux sites.

GDF Suez et le nucléaire belge

Les relations sont déjà tendues entre Electrabel et le gouvernement belge. En effet, Bruxelles a annoncé son intention de sortir progressivement du nucléaire avec la fermeture programmée des unités 1 et 2 de Doel en avril 2016. Doel 3 doit être fermé en 2022 et Doel 4 en 2025. Les trois réacteurs de Tihange seront fermés en 2023 et 2025.

Dans le cadre de cet aménagement de son plan de sortie, il a décidé de prolonger de dix ans la durée de vie de l’un de ses sept réacteurs, qui devait fermer en 2015. Parallèlement il a appelé à l’augmentation de la concurrence entre fournisseurs.

Mais cette décision va à l’encontre de la stratégie d’Electrabel qui va devoir mettre une partie de sa production nucléaire à disposition de ses rivaux. Un protocole avait été conclu entre l’Etat belge et le groupe en octobre 2009. Il prévoyait notamment une prolongation des réacteurs belges les plus anciens en échange du paiement parleur exploitant d'une "rente nucléaire" de plus de 200 millions d'euros par an.

Début juillet, l’énergéticien françaisa donc affirmé être dans l’attente des décisions de la Belgique pour "décider des mesures à prendre à l'issue de l'étude de ces impacts".

En réponse, le gouvernement belge aévoqué la possibilité de réquisitionner un réacteur nucléaire si le groupe refusait d’investir dans sa prolongation pour dix ans supplémentaires.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS