Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

De nouvelles offres de reprise partielle pour le groupe Doux

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Rennes vient de recevoir de nouvelles offres de reprise partielle des actifs du groupe volailler Doux. LDC et MHP restent sur les rangs, l'entreprise anglaise Chesterfield Poultry se déclare prête à reprendre l'abattoir de Chantonnay en Vendée.

De nouvelles offres de reprise partielle pour le groupe Doux © Doux

Le tribunal de commerce de Rennes a désormais sur son bureau 8 offres différentes de reprise partielle des actifs du groupe volailler Doux (Chateaulin, Finistère) en liquidation judiciaire. Le groupe LDC reste évidemment sur les rangs comme c'est aussi le cas pour le groupe ukrainien MHP  du saoudien Al Munajem et des Volailles de Plouray.

L'annonce nouvelle concerne essentiellement le site de Chantonnay (Vendée) grâce à une offre de l'entreprise britannique Chesterfield Poultry qui entend reprendre la totalité du personnel -145 salariés en CDI- de cet abattoir ainsi que les couvoirs (85 CDI) et une usine de nutrition animale (17 CDI). Chesterfield Poultry prévoit d'orienter les activités vendéennes de Doux dans la transformation de poulets halal pour le marché européen. Initialement, le site de Chantonnay de Doux n'avait pas de solution de reprise.

Des reclassements pour le personnel du siège social de Doux

De son côté, LDC propose, outre la reprise précédemment annoncée de plus de 920 des 1.200 collaborateurs du groupe Doux, une solution de reclassement pour une partie des 64 salariés actuels qui travaillent au siège social du volailler. Quant à l'entreprise Saria, elle a émis son intention de reprendre les 17 salariés de l'usine de farines animales basée à Chateaulin. Pour ce qui concerne les couvoirs de Doux et les fermes d'élevage, il serait créé la société Yer Breizh qui intégrerait les 97 salariés concernés. Entreraient au capital de Yer Breizh les groupes LDC, Triskalia, mais aussi Al Munajem ainsi que la Région Bretagne sachant que ce type de collectivités peut désormais intégrer le capital d'une entreprise privée. Il se dit aussi que Foch Investissements serait intéressé par le site de Doux à Plouray (Morbihan).

Les représentants du personnel donneront leur avis le 11 mai concernant ces différents projets qu'ils vont étudier de près pour vérifier qu'ils sont pérennes et financés. Le tribunal de commerce de Rennes statuera le 15 mai sur l'ensemble du devenir de Doux. Il devrait mettre son jugement en délibéré au 17 mai prochain. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle