De nouveaux nuages planent sur Airbus

Le constructeur prend du retard sur Boeing...

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

De nouveaux nuages planent sur Airbus



Les problèmes stratégiques et commerciaux d'Airbus commenceraient-ils à peser sur le carnet de commandes ? A quelques jours de l'ouverture du salon international de Farnborough, qui se tient du 17 au 23 juillet dans la banlieue sud de Londres, la question mérite d'être posée : le constructeur européen a engrangé 105 commandes fermes au premier semestre 2006, soit près de cinq fois moins que Boeing, qui caracole avec 480 ventes. A ce rythme, Airbus est certain de perdre son titre de numéro un mondial en terme de commandes, qu'il détenait depuis cinq ans.

Le plus grave, c'est que Boeing reprend la main sur le marché des mono-couloirs (avions de 100-200 places), le pré carré d'Airbus depuis quelques années grâce à son très performant A320. L'américain a ainsi vendu 374 B737 au premier semestre contre 84 chez Airbus. Deux raisons peuvent sans doute expliquer ce retournement -provisoire ?- de situation. Primo, le constructeur européen en a beaucoup vendu en 2005, plus de 900, un record historique. Il a en particulier intégré en fin d'année dernière la méga-commande chinoise de 150 A320.

Secundo, Boeing mène une politique commerciale très agressive sous l'égide de son « super-vendeur », Scott Carson, vice-président Vente en place depuis début 2005. Selon certaines sources, les équipes de Scott Carson ont carte blanche pour proposer le B737 avec des rabais très importants, compte tenu du fait que l'avion et son process de fabrication sont amortis depuis longtemps. « Nous les avons vu proposer le 737 à des prix défiants toute concurrence. Cela permet à Boeing d'acheter des parts de marché », explique ce connaisseur.

Les succès de Boeing s'expliquent aussi par les excellents scores de ventes du 787 (200-300 sièges) et du 777 (250-380 sièges), ses deux avions long courriers qui laminent la famille A330-340 d'Airbus. Le constructeur américain a même réussi à placer 11 Jumbo 747 au premier semestre, essentiellement dans la version Fret. Le directeur commercial d'Airbus, John Leahy, a toutefois indiqué que l'A380 gagnerait 20 nouvelles commandes en 2006, ce qui porterait leur total à 179 appareils. Il n'est toutefois pas impossible qu'Airbus fasse des annonces à l'occasion du salon de Farnborough.


...tandis que la décision sur l'A350 tarde

Au moment où Airbus est sous pression sur le front des prises de commandes, un article du Times paru aujourd'hui indique que l'avionneur « pourrait différer » sa décision concernant le lancement de l'A350, cet appareil long courrier destiné à contrer le Boeing 787. Selon le quotidien britannique, le nouveau PDG d'Airbus, Christian Streiff, dont la nomination a été entérinée ce matin, aurait besoin d'un laps de temps supplémentaire pour analyser le dossier.

« Ce sont de pures spéculations. Le projet suit son cours normalement », indique-t-on au siège d'Airbus, à Toulouse. Simple dérivé de l'A330 au départ, l'A350 a été fortement critiqué par certains clients. De sorte qu'Airbus a été obligé de revoir sa copie et envisage maintenant un avion au fuselage élargi, ce qui entraîne deux années de développements supplémentaires, et un budget de 8 milliards d'euros contre 4,5 milliards initialement.

De fait, le nouveau patron d'Airbus aurait théoriquement besoin de quelques semaines pour étudier le projet à tête reposée. Mais on peut se demander s'il dispose de la moindre marge de manœuvre : Airbus doit répliquer rapidement s'il ne veut pas perdre toute chance de prendre une part significative d'un marché évalué à 3 500 appareils dans les 20 prochaines années.

Quoi qu'il en soit, c'est au conseil d'administration d'EADS, maison mère d'Airbus, d'en décider en dernier ressort. En principe, une réunion du conseil est prévue mi-juillet, juste avant le salon de Farnborough, de façon à être en mesure de présenter le projet à la communauté aéronautique.

Guillaume Lecompte-Boinet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS