Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"De nombreux territoires seront freinés", selon Laurent Davezies

, , ,

Publié le

Entretien Pour Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, la réduction de la dépense publique aura un effet direct sur l’emploi et le revenu dans certaines zones.

De nombreux territoires seront freinés, selon Laurent Davezies

L'Usine Nouvelle - Les maires sont-ils suffisamment armés pour conforter l’économie de leur territoire ?

Laurent Davezies - Certains d’entre eux sont très compétents. Mais ce n’est pas forcément leur enjeu électoral. Depuis trente ans, les territoires qui contribuaient le moins à la croissance de l’économie française affichaient de bonnes performances de développement social. La région qui a le meilleur indicateur de développement de sa population qui prend en compte les revenus, la consommation, le taux de chômage, la démographie, est le Limousin, peu productif, alors que l’Île-de-France n’est que seizième sur vingt-deux… Il y a bien sûr des exceptions, des territoires vertueux.

Faut-il se résoudre à ce que les activités et les emplois soient concentrés sur quelques zones, très dynamiques, très connectées ?

En partie, car il y a une palette d’activités : les métiers ne se résument pas à être expert logiciel dans une métropole ou aide-soignant dans la Creuse. Il existe des aires de marchés différentes entre le pur local et le global. Ceci dit, les activités très compétitives sur le marché mondial sont et seront de plus en plus localisées dans les métropoles. Depuis 2007, tous les territoires ont perdu des emplois, sauf une dizaine d’aires urbaines. Les métropoles concentrent les métiers de demain et sont les seuls territoires qui assurent les bases de la future croissance économique.

La création de grandes régions peut-elle changer le cours des choses ?

À la marge, car les régions sont des nains économiques. Celles qui marchent bien sont celles qui ont des grandes métropoles où se concentre le pouvoir. Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, ne peut rien à Bordeaux, car Bordeaux c’est Alain Juppé, le maire, et Vincent Feltesse, le président de la communauté urbaine. Jean-Paul Huchon pilote-t-il la dynamique de l’Île-de-France ? Nous avons des régions infantiles. Pour qu’elles pèsent, il faudrait les renforcer avant même de les regrouper. On pourrait très bien leur attribuer les compétences des départements. Maintenant si la Basse-Normandie et la Haute-Normandie veulent s’unifier, très bien, mais l’effet sera marginal.

La réduction de la dépense publique ne risque-t-elle pas de mettre à mal certains territoires ?

Il y aura un effet direct sur l’emploi et le revenu des Français. De nombreux territoires vont être freinés. Au cours des dix années qui ont précédé la crise de 2008, un tiers des bassins d’emploi ont connu une dynamique portée par les emplois publics. Ceux-là vont être plus pénalisés que les territoires dynamiques. Dans l’ouest parisien, la réduction des budgets publics aura beaucoup moins d’effets. Il y a là une machine un peu démoniaque et terrible pour un gouvernement de gauche qui est obligé, pour redresser le pays, de mener une politique macroéconomique peu favorable à l’égalité territoriale. Pas étonnant que ça renâcle...

Un mouvement comme celui des bonnets rouges témoigne de cette inquiétude…

Depuis trente ans, les inégalités sociales ont augmenté alors que les inégalités territoriales se réduisaient. Malgré tout ce qui se dit ou s’est écrit, les inégalités territoriales de revenus par habitant, entre les départements ou les régions, ont diminué de 1960 à 2010, grâce aux transferts de revenus sociaux, d’emplois publics. Depuis, la tendance s’est inversée. Oublions l’inégalité territoriale, ce qui compte c’est l’égalité sociale…

Propos recueillis par Anne-Sophie Bellaiche et Pascal Gateaud

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle