Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

De la nourriture aquacole à base de bois

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Arbiom, via Biométhodes, et les autres porteurs du projet Sylfeed vont tenter d’industrialiser la production de protéines végétales pour l’alimentation des poissons d’élevage à base de produits ligneux. Un démonstrateur industriel devrait être installé sur le site de Norske Skog à Golbey (Vosges).

De la nourriture aquacole à base de bois
Papeterie Norske Skog à Golbey
© photo pascal Guittet

Arbiom (ex-Biométhodes) a annoncé le 25 septembre le lancement du projet Sylfeed, qui vise à créer une filière "du bois à l’alimentation". Il s’agirait de mettre en place, avec 7 partenaires européens, une chaîne de valeur allant de l’approvisionnement en biomasse (déchets de bois) à un produit fini destiné à l’alimentation en aquaculture. Actuellement, en Europe, le secteur est dépendant à 70% des importations de protéines et d'après les porteurs du projet, il y a de la place pour plus de 50 bioraffineries de lignocellulose, soit une production de 1,4 million de tonnes de protéines végétales.

Un projet européen

Le projet Sylfeed réunit 8 acteurs représentant 5 pays d’Europe de l’Ouest et du Nord (France, Suède, Belgique, Islande et Norvège). L’approvisionnement en déchets de bois et le démonstrateur industriel (5000 tonnes/an de lignocellulose) seraient pris en charge par Norske Skog Golbey (Vosges), un des leaders européens de la production de papier journal, grâce à un procédé de fractionnement de la biomasse et de conversion en protéines unicellulaires développé par Arbiom (ex-Biométhodes), accompagné par l’institut de recherche suédois RISE Processum.

Le traitement à l’échelle industrielle de l’acide phosphorique (en boucle fermée) serait effectué par la société belge Prayon, leader mondial du secteur. La nourriture aquacole ainsi obtenue, formulée et testée par l’institut de recherche islandais Matis, serait validée par Laxa en Islande et Skretting en Norvège. L’analyse exhaustive du cycle de vie est assumée par le norvégien Østfoldforskning.

Le projet Sylfeed a obtenu 10,9 millions d’euros de financements du Bio-based industries joint undertaking. Née en 1997 au sein du génopole d’Evry, la biotech Biométhodes, spécialisée dans la chimie biosourcée, s’est rebaptisée Arbiom en 2015, après son rapprochement avec l’américaine OptaFuel.

Des débouchés pour la biomasse forestière

Ce projet "permet à la fois d'ouvrir la biomasse forestière à de nouveaux débouchés et de franchir la dernière étape avant la concrétisation de la construction d'une future usine à grande échelle sur le site de Golbey", a commenté Yves Bailly, PDG de Norske Skog Golbey. Le site s’était inscrit dans l’ensemble vosgien Green Valley, d’abord en soutenant l’installation de l’unité de panneaux bois Pavatex, puis en collaborant avec Arbiom dans le cadre du projet de bioraffinerie BioSkog, soutenu par la région Grand Est et le fonds européen Feder.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus