De l'université d'été du Medef aux malfaçons de l'EPR de Flamanville, une semaine d'industrie

Cette semaine a lancé la rentrée sociale. D'une part, l'université d'été du Medef a été un intense lieu de rencontres, et les syndicats de salariés ont enchainé les réunions avec le Premier ministre d'autre part. Bilan.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

De l'université d'été du Medef aux malfaçons de l'EPR de Flamanville, une semaine d'industrie

Fil rouge
Cette semaine a été marquée par l'université d'été du Medef. De mercredi à vendredi, 6000 personnes se sont retrouvées à Jouy-en-Josas, en région parisienne. Réflexions, débats, les échanges ont été intenses.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a préparé l'occasion en s'exprimant publiquement quelques jours auparavant. Avec L'Usine Nouvelle, elle a évoqué l'Europe, "un atout fantastique" selon elle. Dans le Figaro, elle a rappelé l'importance qu'elle accorde aux PME, outil essentiel pour lutter contre le chômage.

Au deuxième jour de l'université d'été du Medef, le jeudi 1er septembre, notre journaliste Morgane Remy chronique l'ambiance particulière de ce rassemblement : du trajet en navette vers le campus d'HEC où était organisé cette université, au rituel d'échange de cartes de visite, en passant par la rencontre avec quelques partcipants, et personnalités, dont Anne Lauvergeon.

Lundi 29 août
Après ses annonces la semaine passée sur le plan de rigueur, François Fillon reçoit tous les partenaires sociaux. Les syndicats sont globalement critiques vis-a-vis du plan d'austérité du Premier ministre, et proposent des pistes pour relancer la croissance.

La CGT et la CFDT placent l'industrie au coeur de leurs propositions. Bernard Thibault (CGT) réclame "des mesures spécifiques et urgentes" pour soutenir l'emploi industriel. La CFDT axe, elle, ses propositions sur la formation, notamment avec l'idée de réorienter les fonds dédiés à la formation en direction de certains secteurs, plus tendus.

Mardi 30 août
Inquiétude dans les filières françaises d'énergies renouvelables : la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciuzko-Morizet émet l'hypothèse d'un rabotage des niches fiscales "vertes", censées soutenir la filière.

"Je pense que, s'il y a un coup de rabot général, les niches issues du Grenelle de l'environnement seront aussi concernées", déclare-t-elle. Les niches vertes qui devraient alors être visées seraient les mêmes que celles mises à mal en 2011.

Mercredi 31 août
Des défauts dans le gros oeuvre du chantier de l'EPR de Flamanville. Dans une ambiance post-Fukushima, sur un projet qui a déjà pris deux ans de retard, l'information révélée par le Canard Enchaîné fait réagir.

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a découvert ces défauts, minimise leur portée dans une communication. "C'est une problématique courante du génie civil", déclare un responsable de l'organisme de surveillance.

Jeudi 1er septembre
C'est une exclusiivité de L'Usine Nouvelle : Alstom et la SNCF collaborent pour mettre au point une nouvelle version de l'AGV. Ce projet est destiné à répondre à un appel d'offres prévu pour 2014-2015. Si le TGV semble de moins en moins rentable, les dirigeants de la SNCF ne s'interdisent pas pour autant de préparer sa relève.

Vendredi 2 septembre
Les industriels du secteur pharmaceutique s'inquiètent de la réforme de la santé, préparée par le ministre de tutelle Xavier Bertrand. En réaction, ils publient dans la presse quiotidienne régionale une large campagne de publicité, sous le slogan "Médicament : ne nous trompons pas d'enjeu". Ils dénoncent un certain nombre de mesures, qui selon eux limiteraient l'accès des patients à l'innovation tout en menaçant des milliers d'emplois.

Ce vendredi est également le jour d'ouverture de l'IFA à Berlin, le salon allemand de l'électronique grand public. Le secteur est sur la défensive, après un premier semestre difficile en terme de ventes.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS