Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

De l'encre effaçable pour réutiliser le papier

Publié le

Toshiba commercialise au Japon une encre bleue permettant d'effacer par traitement thermique les pages imprimées. Le tout afin de les réutiliser.

Les entreprises citées

Malgré l'avènement du numérique, la quantité de papier imprimé dans les entreprises n'a jamais été aussi importante. Pour en finir avec ce gaspillage, Toshiba commercialise depuis le 8 décembre au Japon une technologie originale qui permet d'effacer des pages imprimées afin de les réutiliser.

Cette technologie, baptisée « e-blue », repose sur l'utilisation d'une encre bleue, dépourvue de carbone. Conditionnée sous la forme de cartouches de toners utilisables dans des imprimantes lasers classiques, celle-ci devient incolore après une exposition thermique à 140°C.

Le principe physique mis en oeuvre est le même que celui utilisé par les imprimantes à transfert thermique (certains fax par exemple). Le papier thermique contient une couche de leuco-colorant (le précurseur incolore du colorant) et un révélateur acide, généralement phénolique, contenu dans de minuscules capsules. Par chauffage, ces capsules éclatent et libèrent le révélateur. Celui-ci s'associe alors au leuco-colorant et leur liaison chimique donne naissance à la couleur qui forme textes et images.

Réduire le gaspillage en consommables bureautiques

Profitant de la réversibilité du phénomène, l'encre e-blue mise au point par Toshiba est constituée de capsules contenant un révélateur et un leuco-colorant déjà liés ainsi qu'un réactif décolorant. En chauffant le papier à 140°C, la liaison entre le révélateur et le leuco-colorant se casse, ce qui entame la décoloration. Le révélateur s'associe alors au réactif décolorant, ce qui a pour effet de stabiliser l'effacement (voir schéma ci-dessus).

Toshiba propose une machine spécifique capable d'opérer ce traitement. Concrètement, il s'agit d'une petite valise au format A3 dans laquelle on dépose deux rames de papier A4 côte à côte ou une rame de papier A3. Selon le constructeur japonais, cet « effaceur » est capable de décolorer entre 400 et 500 feuilles A4 contenant des textes et des images en trois heures, soit une moyenne d'environ 25 secondes par page. Une même feuille peut être imprimée et effacée plusieurs fois dans la limite de l'usure du papier. Selon Toshiba, une feuille peut ainsi être utilisée 5 à 6 fois en moyenne avant de partir en phase de recyclage traditionnel.

« Cette encre va permettre aux entreprises de réduire le gaspillage en consommables bureautiques et donc de réaliser des économies », assure Toshiba. Selon le constructeur, au Japon, 40 % des consommables bureautiques sont du papier. L'« effaceur » est vendu 300 000 yens (2 300 euros). Une cartouche de toners coûte 20 000 yens, (150 euros). Toshiba commercialise aussi un stylo et un marqueur (2 euros chacun) contenant de l'encre effaçable, ce qui permet d'annoter les feuilles imprimées avec e-blue sans compromettre leur réutilisation.

Outre les économies, Toshiba met en avant le caractère écologique du dispositif. Toutefois, il faudra attendre les études menées par des organismes indépendants pour s'assurer que l'innovation respecte l'environnement tant lors de sa production que pendant son utilisation. Une exposition à haute température induit par exemple une consommation d'énergie qui doit être prise en compte dans le bilan énergétique total. En cas de succès au Japon, le produit sera ensuite commercialisé dans le reste du monde.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle