Economie

De l'embryon au clonage

Publié le

Duplicables à l'infini, les cellules souches embryonnaires humaines peuvent donner naissance à tous les types de cellules du corps. Leurs propriétés uniques suscitent beaucoup d'espoir. Celui de les utiliser dans des thérapies cellulaires pour réparer des organes abîmés. Voire les remplacer. Cette promesse de soigner les maladies, comme Parkinson, sclérose en plaques ou diabète n'a pourtant pas suffi à créer le consensus autour de ces recherches. Car l'isolement des cellules souches exige la destruction de l'embryon très tôt après sa conception, entre cinq et six jours.

L'étape suivante est le clonage thérapeutique. Il consiste à créer des embryons pour s'en servir ensuite comme réserve de cellules souches. Le tollé qu'il suscite est plus large encore. Malheureusement confondu avec le clonage reproductif, médiatisé par la brebis Dolly et les Raëliens, ce procédé n'a pas les mêmes finalités. Mais il emploie bien la même technologie : introduire le noyau d'une cellule d'un organisme adulte dans un ovocyte dont on a retiré le noyau.

La fusion des deux entités donne alors naissance à un embryon. Selon Marc Peschanski, directeur de recherche à l'Inserm, qui travaille sur un projet de thérapie de la maladie de Huntington, le clonage thérapeutique permettrait de créer une banque de quelques milliers de lignées dérivées de cellules souches embryonnaires. Pour chaque patient, il serait possible de choisir les lignées de cellules souches les plus compatibles avec le receveur. Mais pour ceux qui assimilent l'embryon à une personne humaine, le clonage est intolérable. D'autant plus, redoutent-ils, qu'une fois le clonage thérapeutique maîtrisé, le clonage reproductif suivra.

Des obstacles restent cependant à surmonter. De tels travaux nécessitent des quantités importantes d'ovocytes, prélevés par une opération chirurgicale. Ils ne sont pas encore disponibles. Or ce besoin fait planer la menace de commercialisation et de trafic d'ovocytes et soulève les mêmes questions éthiques que pour le don d'organes.

Comment être sûr que les donneuses ne subiront pas de pression morale ou financière ? Mais l'argument massue des opposants à l'utilisation des cellules souches embryonnaires, c'est qu'elles sont superflues. « Pourquoi y a-t-il de tels investissements sur les cellules souches embryonnaires humaines alors qu'il existe d'autres méthodes aussi prometteuses ? » interpelle le Père Antoine Hérouard, secrétaire général adjoint de la conférence des évêques de France.

Des cellules souches prélevées dans la moelle osseuse ou le sang de cordon ombilical sont utilisées couramment pour traiter certaines leucémies. Quelques essais cliniques ont été menés dans le monde pour utiliser les cellules souches adultes, provenant de l'adulte, du nouveau-né ou du foetus, afin de soigner des maladies nerveuses, cardiaques et cutanées, sans conduire pour l'heure à de véritables applications thérapeutiques. Mais cette voie reste encourageante.

Camille Chandès

A savoir

  • Les cellules souches embryonnaires humaines sont prélevées sur l'embryon entre le cinquième et le sixième jour après la fécondation. A ce stade, l'embryon, qui ne mesure qu'un sixième de millimètre, est un amas de 128 à 256 cellules dotées de deux caractéristiques uniques. Elles ont la capacité de se reproduire à l'identique afin de maintenir un stock permanent . Et elles peuvent donner naissance à tous les types de cellules du corps. Mais elles ne peuvent pas aboutir seules au développement d'un individu entier
  • Le clonage est un moyen d'obtenir des embryons sans fécondation. Il consiste à introduire dans un ovocyte le noyau d'une cellule prélevée sur un individu adulte (photo). La fusion de ces deux entités donne naissance à un embryon doté du capital génétique du « donneur » du noyau. Le clonage est dit thérapeutique quand l'embryon est utilisé comme source de cellules souches. Et reproductif si l'embryon se développe pour donner un individu viable.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte