De Curiosity à Doux, une semaine d’industrie

Si la saison des vacances entraîne un ralentissement de l’activité industrielle, quelques grands évènements ont eu lieu au cours des derniers jours. Et notamment l’arrivée de Curiosity sur Mars, le procès Apple contre Samsung ou encore la polémique autour du blocage des prix de l’essence.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

De Curiosity à Doux, une semaine d’industrie

Fait marquant
Après un voyage de plusieurs mois le robot de la Nasa atterrit lundi matin sur la planète rouge à 7h31 heure française. Et ce, après 7 minutes périlleuses au cours desquelles le robot doit passer d’une vitesse de 16 000 km par heure à seulement quelques kilomètres heure pour se poser en douceur. La mission est réussie, sans encombres. Et quelques minutes après son arrivée sur la planète Mars, pendant que les équipes au sol se félicitent de ce succès, le robot transmet les premières images.

Car la mission de Curiosity sur Mars est de permettre aux scientifiques d’explorer la planète et de savoir si un jour il y a eu de la vie sur cette planète. Pour explorer dans les moindres recoins, le robot est équipé de dix instruments d’exploration et de mesures. Deux d’entre eux sont d’origine française. Il s’agit de ChemCam (Chemical Camera) et du chromatographe de Sam-GC. Les scientifiques français vont donc être à la manœuvre durant toute la durée de la mission par exemple pour désigner des roches intéressantes et participer aux décisions des responsables de la mission. Le Fimoc (French Instrument Mars Operation Centre) assure la surveillance et la programmation des deux instruments, ainsi que la récupération et le traitement des données scientifiques transmises par Curiosity.

La Nasa mise aussi sur le cloud pour assurer la diffusion des vidéos sur son site web dédié à l'exploration de Mars. Elle a retenu les services d'Amazon.com pour ce faire. Une solution qui lui permet d'adapter ses ressources selon les variatoions de trafic du site.

Lundi 6 août
Encore une mauvaise nouvelle pour PSA. Son partenaire américain General Motors confie qu’il n’investira pas plus dans le capital du français. Une décision d'autant plus sévère qu’il met la main à la poche pour soutenir Manchester United dans un accord de sponsoring de 559 millions de dollars.

Plus encore, GM avoue qu’il envisage de déprécier la valeur de sa participation dans PSA, dont il détient 7% du capital. Il met en effet en cause la valeur du titre qui ne cesse de faiblir face aux annonces de restructuration chez PSA faites ces dernières semaines. GM estime que, pour l'heure, la "perte de valeur" de sa part dans le constructeur français est "temporaire" et due à "l'incertitude économique récente". Le document remis à la Commission américaine des échanges boursiers (SEC) souligne néanmoins que "si les conditions de marché ne s'améliorent pas à court terme", le constructeur procédera à une dépréciation.

Aux Etats-Unis toujours, ce sont les déclarations de Steve Wozniak qui font grand bruit dans le petit monde du cloud. Le co-fondateur d’Apple s’inquiète de voir que "plus on transfère dans le cloud moins on garde le contrôle sur nos données". Il veut mettre en garde contre des "problèmes horribles à venir dans le développement croissance du cloud". Son avis est certes personnel, mais a un echo important au regard de sa position dans le petit monde de la technologie. Il rejoint tout de même d’autres grands noms réticents au cloud, comme Bob Jones, un des responsables du département IT du CERN

Mardi 7 août
Mitsubishi affaiblit encore plus PSA. Il a annoncé avoir arrêté temporairement la livraison des véhicules électriques iMiev à son partenaire PSA. Il justifie cette démarche par un ajustement de stocks. Mais pour le constructeur français, cela signifie un coup de frein dans ses livraisons de voitures ensuite estampillées Citroën C-Zéro ou Peugeot iOn. Ses marques cassent actuellement les prix pour écouler leurs stocks. Citroën propose ainsi sa C-Zéro à 199 euros par mois en location, contre 549 euros affiché à son lancement. Idem pour Peugeot dont la iOn était proposé au départ à 499 euros par mois.

Depuis début août se déroule à San José le grand procès opposant Apple à Samsung. A mi-parcours, le procès a notamment permis de découvrir qu’Apple avait bien entamé une réflexion sur un iPad Mini, qu’il avait observé le groupe Sony et notamment son design et que du côté de Samsung la direction semblait bel et bien avoir été inspirée par les icônes de l’interface de certains produits d’Apple.

Mercredi 8 août
Confronté à une pénurie de pièces en alliage d’aluminium pour la structure de ses trains le conglomérat allemand Siemens fait appel à la Chine. Et plus précisément au groupe CNR. Si le groupe chinois croit pouvoir devenir fournisseur régulier pour le groupe allemand, un porte-parole de Siemens précise qu’aucun autre contrat avec le groupe chinois n’a été conclu. Selon CNR, ce contrat tient lieu de première car aucun groupe chinois n’avait encore vendu de matériel de train à grande vitesse vers l’Europe.

Le troisième trimestre en France devrait enregistrer une récession. C’est la mauvaise nouvelle annoncée par la Banque de France le 8 août. Elle prévoit en effet un recul du PIB de l’ordre de 0,1% sur les trois prochains mois. Si cette estimation se confirme, la France entrerait en récession après un première baisse du PIB au 2ème trimestre 2012.

Jeudi 9 août
La polémique enfle concernant le blocage des prix de l’essence, une promesse du candidat, devenu président de la République, François Hollande. Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances a donné son feu vert à une mission d’inspection sur la transparence des prix du carburant. Mais du côté de l’union française des industries pétrolières (Ufip) contactée par L'Usine Nouvelle, on s’interroge sur les conséquences de l’éventuel blocage des prix du carburant évoqué par le gouvernement. Selon son porte-parole, le marché du pétrole est celui qui est "le plus transparent" qui existe. En effet, "le consommateur dispose du toutes les indications de prix, de celui du brut à celui du carburant à la pompe au jour le jour. Et cela n’existe pour aucun autre produit".

Des fissures sont révélées sur la cuve d’un réacteur de la centrale nucléaire de Doel en Belgique dès mercredi. Par mesure de précaution, l’Autorité fédérale de contrôle nucléaire en Belgique met à l’arrêt le réacteur numéro 3 touché et le numéro 2. Mais cette révélation effraie bien au-delà des frontières. L’Union européenne s’empare donc du dossier ce jeudi pour surveiller 22 cuves potentiellement touchées dans le monde et neuf centrales en Europe. Car le groupe hollandais Rotterdamsche Droogdok Maatschappij (RDM) concepteur des cuves en avait vendu pour d’autres pays.

Vendredi 10 août
Le pôle frais de Doux intéresse cinq groupes ou regroupements d’entreprises. C’est ce qu’annonce l’administrateur du pôle ce 10 août. Mais chacune des offres déposées ne portent que sur certains des 9 sites du pôle. LDC par exemple se dit intéressé par le site de Laval mais seulement partiellement par celui de Serent. Le tribunal doit se prononcer sur l’attribution des sites dans le courant de la première semaine de septembre. Pour les autres sites du pôle l’activité doit perdurer jusqu’au 10 septembre.

Mauvaise nouvelle pour Dassault et son Rafale. Le Brésil a décidé de repousser sine die l’acquisition d’appareils de nouvelle génération. Le ministre de la Défense Celso Amorim dans un entretien à Dow Jones justifie cette décision par les conditions économiques qui oblige le gouvernement à modifier ses priorités budgétaires. Pour autant, il assure que le projet n’est pas abandonné et qu’une décision sera prise le moment venu, sans préciser de date. Le Brésil cherche à passer commande de 36 jets de combat pour un total de 3 milliards d’euros.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS