De 2019 à 2028, la NASA dresse le calendrier du programme Artemis

Le calendrier va être serré. Le 23 mai, le patron de la NASA a révélé les principales étapes d'Artemis, son programme spatial pour établir une présence durable en orbite lunaire et remarcher sur la Lune en 2024. La période 2019-2028 promet d'être intense pour l'agence spatiale américaine et les entreprises du secteur : au moins 18 lancements sont prévus en direction du satellite et de la future station spatiale en orbite lunaire. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

De 2019 à 2028, la NASA dresse le calendrier du programme Artemis
La première partie de la future station en orbite lunaire, le module de propulsion et de génération électrique.

La NASA détaille le calendrier de son programme Artemis. En 2024, l’agence spatiale américaine a bon espoir de ramener des astronautes sur la surface de la Lune. Elle souhaite aussi établir une présence permanente en orbite lunaire grâce à une station spatiale. Ces objectifs ambitieux vont demander plusieurs lancements. Jeudi 23 mai, l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine a dévoilé les principales étapes des futures missions lunaires.

2020-2024, les préparatifs

Au moins six lancements sont prévus avant le retour des Américains sur la Lune.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Jim Bridenstine a confirmé que le programme Artemis reposerait sur de nombreux partenariats avec le secteur privé. Dès la fin de l’année 2019, des fusées commerciales pourraient envoyer des équipements scientifiques vers la Lune pour préparer des missions habitées.

En 2020, la fusée Space Launch System (SLS) partira avec la capsule Orion pour une mission non habitée autour de la Lune (Artemis 1). La mission suivante (Artemis 2) devrait partir en 2022 avec des astronautes à bord, toujours avec la fusée SLS et Orion. La fusée SLS, toujours en cours de construction, a néanmoins subi de gros retards de développement. De quoi soulever des interrogations sur la capacité de la NASA à tenir son calendrier.

(Une image de synthèse du lanceur lourd Space Launch System toujours en cours de construction.)

En décembre 2022, une fusée commerciale devra expédier la première partie de la Lunar Orbital Platform-Gateway, la future station spatiale en orbite lunaire. C’est depuis cette base qu’un atterrisseur pourra partir pour descendre des astronautes sur la Lune. La première partie envoyée sera le module de propulsion et de génération électrique (PPE, power and propulsion element). Il fournira l’énergie, la propulsion et les communications pour la station. Son fonctionnement sera observé pendant un an.

(Un prototype proposé par Boeing en image de synthèse pour la station Gateway.)

En 2023, la NASA prévoit d’envoyer un rover sur la Lune pour mener des recherches scientifiques, notamment sur les possibilités d’exploitation de la glace présente sur le satellite. Cette mission devrait être menée avec des entreprises privées mais les détails manquent encore.

En 2024, un lanceur privé sera chargé d’expédier la seconde partie de la station Gateway : la cabine pressurisée où les astronautes pourront se préparer pour leur expédition sur la Lune. La même année, l’atterrisseur lunaire “human landing system” sera lancé en plusieurs étapes avec des fusées commerciales. L’atterrisseur sera donc assemblé en orbite lunaire et pourra se connecter à la station spatiale Gateway pour l’embarquement des astronautes.

2024 et Artemis 3, le retour sur la Lune

La mission clef qui doit se poser sur la Lune est Artemis 3. Elle est toujours prévue pour 2024 et devrait permettre à une première femme astronaute de marcher sur la surface lunaire avec un homme astronaute. Il s’agirait de la première marche sur notre satellite depuis 1972. Le lanceur SLS et Orion permettront aux astronautes de rejoindre Gateway. D’ici, ils embarqueront dans l’atterrisseur “human landing system” pour se poser sur la Lune.

2025-2028, raout sur la Lune ?

Les missions Artemis 4, Artemis 5, Artemis 6 et Artemis 7 sont respectivement prévues pour 2025, 2026, 2027 et 2028. La NASA évoque des missions habitées où le SLS et Orion continueront de faire la navette entre la Terre et la station Gateway. L’agence spatiale parle aussi d’expéditions sur la surface lunaire pour ces quatre missions.

“La NASA et ses partenaires industriels et internationaux prévoient une cadence régulière d’expéditions habitées vers Gateway et la surface lunaire, avec des capacités augmentées pour Gateway et des systèmes de lanceurs réutilisables”, indique l’agence spatiale américaine sur son site. La NASA prévoit ainsi 18 lancements de lanceurs commerciaux et du Space Launch System jusqu’en 2028.

Pour encourager les initiatives privées, l’architecture de la station Gateway sera ouverte. Les entreprises, start-up et les autres États pourront donc concevoir des équipements capables de se connecter à la plateforme en orbite lunaire. "Peut-être qu'un milliardaire voudra utiliser la station pour aller sur la Lune avec son propre atterrisseur car il pense qu'il y a des métaux précieux à certains endroits de la Lune", a indiqué Jim Bridenstine lors de sa conférence de presse.

Quelles entreprises contribueront à Artemis ?

Jeudi 23 mai, le patron de la NASA a précisé qui seraient les protagonistes privés du programme Artemis. Il a désigné l’entreprise qui construira le premier module PPE de la station lunaire : Maxar Technologies (anciennement SSL) qui est basé à Westminster (Colorado, États-Unis).

(Le module PPE de la future station Gateway en image de synthèse.)

Le 16 mai, l’agence spatiale américaine a également désigné 11 entreprises, toutes américaines, qui conduiront des études et/ou produiront des prototypes pour l’atterrisseur lunaire : Aerojet Rocketdyne, Blue Origin qui a déjà présenté un atterrisseur, Boeing, Dynetics, Lockheed Martin, Masten Space Systems, Maxar Technologies, Northrop Grumman Innovation Systems, OrbitBeyond, Sierra Nevada Corporation et SpaceX.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS