De 1918 à James Bond, une brève histoire des tanks écraseurs de voitures

Nous sommes le 11 novembre 1918 : alors que les généraux alliés et allemands viennent de signer l'armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale dans le célèbre wagon installé dans la clairière de Rethondes dans la forêt de Compiègne (Oise), de drôles de célébration ont lieu de l'autre côté de l'Atlantique. Les passants de la ville de Toronto, au Canada, assistent en effet à ce qui s'imposera plus tard comme un classique des démonstrations de force des chars d'assaut : rouler sur un véhicule civil...et l'applatir comme une crêpe (ou plutôt un pancake vu que nous sommes en Amérique du nord). Et, incroyable, il existe une vidéo et plusieurs photos de cette première mondiale réalisée à bord d'un tank Mark IV nommé Britannia, à découvrir ci-dessous.

Partager

Le premier tank à avoir applati une voiture en public :

Les photos de l'évènement qui ont permis à un internaute d'identifier qu'il s'agissait bien de la même scène (publiée sur Youtube en avril 2014, l'archive vidéo des films Pathé indique "lieu de tournage inconnu, quelque part en Grande Bretagne). Sur la vidéo, on peut d'ailleurs voir le photographe installé de l'autre côté de la rue (à partir de 0'30 à droite de l'épaule de l'officier immobile) prenant le deuxième cliché ci-dessous.

Presque 100 ans plus tard, les chars militaires continuent à écraser des voitures pour démontrer leur puissance... voici par exemple ici la prestation d'un tank allemand Leopard immortalisée en 2013 :

En ce 11 novembre 2015, date de sortie du nouveau James Bond, difficille de ne pas conclure cette séquence sur les "tanks transformés en rouleaux compresseurs" avec cette scène mythique de Goldeneye où l'agent secret n'hésite pas à sortir un T55 russe du garage pour poursuivre son ennemi dans les rues de Saint Petersbourg, ce qui occasionne quelques dégâts collatéraux...

"L'industrie c'est fou" : chaque matin un contenu déniché sur le web pour vous mettre en forme ! N'hésitez pas à envoyer vos propres clichés, vidéos insolites ou simples suggestions à Julien Bonnet, responsable de la matinale : jbonnet@usinenouvelle.com, ou via Twitter, @ju_bonnet

0 Commentaire

De 1918 à James Bond, une brève histoire des tanks écraseurs de voitures

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS