DCNS remporte un premier combat judiciaire contre The Australian

The Australian, le journal qui a rendue publique la fuite de données sur le Scorpène, doit stopper la diffusion des documents confidentiels. Le journal doit également remettre à l'industriel français les 22 400 pages de documents, a indiqué la justice australienne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

DCNS remporte un premier combat judiciaire contre The Australian
Le Scorpène de DCNS

The Australian, le journal australien qui a rendue publique la fuite de données sur le Scorpène de DCNS, doit stopper la publication de détails sur cette affaire. Cette décision judiciaire, temporaire, est une première victoire pour DCNS. La Cour Suprême australienne doit se prononcer dans la semaine pour rendre, ou non, définitive cette décision.

The Australian doit aussi retirer de son site internet les documents publiés, même si se défend le journal " les documents avaient déjà été expurgé de tout matériel sensible" et doit aussi fournir à DCNS tous les documents en sa possession.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le 24 aout 2016, The Australian avait révélé être en possession de 22 400 pages de documents concernant le Scorpène et détaillant les capacités de combat des six navires construit pour la Marine indienne, dans le cadre du programme P-75 signé en octobre 2005. Plusieurs milliers de pages sur les capteurs, les systèmes de lancement de torpilles ou de communication qui se sont retrouvés dans la nature.

DCNS a porté plainte. Pour l'industriel français, il ne s'agit pas d'une fuite mais d'un vol de données. Les soupçons se portent sur un ancien salarié français d'un sous-traitant de DCNS licencié pour faute assurant la formation en Inde de l'utilisation des sous-marins.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS