Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DCNS remporte un contrat de 34 milliards d’euros pour construire 12 sous-marins australiens

Pierre Monnier , ,

Publié le , mis à jour le

DCNS a été choisi ce 26 avril par l’Australie pour fournir 12 sous-marins. Ce contrat, d’un montant estimé à 50 milliards de dollars australiens (34,3 milliards d’euros), est le plus important de l'histoire pour ce pays.

DCNS remporte un contrat de 34 milliards d’euros pour construire 12 sous-marins australiens © D.R

L’Australie avait le choix entre le Japon, l’Allemagne et la France. Finalement, c’est le groupe français DCNS qui fournira 12 sous-marins pour renouveler la flotte australienne. Le contrat est estimé à 50 milliards de dollars australiens, soit 34,3 milliards d’euros. Un montant historique, jamais un programme de défense n’avait atteint cette somme dans le pays.

"Répondre aux besoins uniques de l’Australie"

Si DCNS ne partait pas favori dans cet appel d’offre, la donne a changé en milieu de semaine dernière. Le 21 avril, à la suite d’une réunion de la commission d’évaluation des offres de sous-marins pour la marine australienne, la rumeur se répand : le consortium d’industriels japonais serait écarté. Le groupe français se retrouve ainsi seul face à l’allemand TKMS et son projet inadapté.

Un scénario qui s’est vérifié avec l’annonce de ce contrat ce 26 avril par le Premier ministre australien Malcolm Turnbull : "Les recommandations lors du processus d’évaluation des offres ont été sans équivoque : l’offre française est la plus à même de répondre aux besoins uniques de l’Australie."

Une construction en Australie

Les négociations exclusives entre DCNS et l’Australie vont pouvoir débuter. Il faudra trouver un accord sur les modalités du programme qui regroupe la conception, les transferts de technologie, la production, le système de combat.

La construction des sous-marins aura lieu en Australie. Les chantiers navals d’Adelaïde devraient permettre l’embauche de 2 800 personnes. Le Premier ministre australien a présenté ces sous-marins comme "les plus sophistiqués au monde". Pourtant, il s’agira d’un modèle dérivé du Barracuda, dont la principale différence sera la propulsion diesel, pour le modèle australien, et non nucléaire comme le modèle français.

 

Peut-être un nouveau contrat dès cette année

Les bonnes nouvelles pourraient s’enchaîner pour le groupe français puisqu’il est toujours en lice pour rafler un contrat norvégien. Le ministère de la Défense hésite entre l'allemand ThyssenKrup et DNCS pour l’achat de quatre à six sous-marins. La Norvège prendra sa décision dans le courant de l’année 2016.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/04/2016 - 13h03 -

J'ai douté et je n'aurai pas du. Félicitations aux équipes DCNS et brave à l'usine nouvelle qui avait plus de flair que moi
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle