DCNS et Piriou vont créer une coentreprise dès 2013

Cette nouvelle entité fabriquera des navires pour les gendarmeries et les garde-côtes. Chacun des deux partenaires apportera son écot sur les fonts baptismaux : Piriou son savoir-faire de bateaux aux normes civiles, DCNS sa notoriété et son carnet d’adresses dans le domaine de la défense.

Partager

DCNS et Piriou vont créer une coentreprise dès 2013
Chantier naval Piriou à Concarneau

DCNS s’apprête à s’allier à Piriou, par l’intermédiaire d’une coentreprise. D’un côté, un acteur majeur au niveau mondial du secteur militaire naval dont le siège est à Paris (12 800 employés et un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros) ; de l’autre une ETI familiale de 900 personnes située à Concarneau (Finistère) qui a réalisé 151 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011 et qui est implantée en France, en Afrique et en Asie.

L’information, divulguée par nos confrères de La Tribune, ne fait l’objet d’aucun commentaire de la part de DNCS. Une retenue logique, à la veille du comité central d’entreprise, qui doit se dérouler mardi 27 novembre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon nos informations, la création de la coentreprise devrait être annoncée, avec une rapide concrétisation, dès 2013. Une célérité peu commune dans le domaine des entreprises de défense. Cette entreprise réalisera des unités de moins de 95 mètres, destinées à la force publique, gendarmerie, garde-côtes et police.

Ces navires aux normes civiles et faiblement armés pourront bénéficier du savoir-faire en la matière de Piriou. DCNS, de son côté, apportera sa notoriété et la richesse de son carnet d’adresses. Tous les détails ne sont pas encore réglés, mais il ne devrait pas s’agir d’une sorte de sous-traitance de DCNS auprès de Piriou. Les navires pourront être construits sur les sites de Piriou ou de DCNS, en fonction des commandes et de la charge de travail des uns et des autres.

Piriou avait débuté une diversification dans le secteur de la Défense, avec la signature en 2010 d’un contrat avec le Service du soutien de la flotte (SSF) de la Marine nationale, portant sur la mise à niveau technique, puis sur le maintien en conditions opérationnelles sur 10 ans, de ses navires de formation. D’autres contrats avaient suivi, ainsi que la commande d’un bâtiment de formation maritime de 44 mètres.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS