DCNS charge son partenaire espagnol Navantia pour plagiat

Selon El Pais, le constructeur naval français accuse son associé Navantia de plagier le Scorpène en développant son sous-marin S-80. Manœuvre pour rééquilibrer leur relation ou prémices d'un divorce ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

DCNS charge son partenaire espagnol Navantia pour plagiat
Bras de fer entre sous-mariniers des deux côtés des Pyrénées. Selon le quotidien espagnol El Pais, le constructeur naval de défense français DCNS aurait engagé une procédure pour plagiat devant le tribunal arbitral de Paris à l'encontre de Navantia, son partenaire ibérique sur le sous-marin Scorpène. Une information, en réalité déjà publiée le 15 avril par le quotidien économique français La Tribune, que le chantier public français se refuse toujours à commenter.

Objet du litige : le développement par Navantia, en compagnie de l'Américain Lockheed Martin, du sous-marin S-80. Celui-ci a été présenté à un appel d'offre en Turquie, contre le Marlin de DCNS - une compétition finalement remportée par l'Allemand HDW. Le groupe français, détenu à 75 % par l'Etat et 25 % par Thales, accuserait donc son camarade espagnol d'avoir transféré les technologies du Scorpène sur le S-80, pour lequel Navantia n'a associé ni DCNS, ni Thales. Cité par El Pais, le constructeur ibérique se défend en indiquant que les deux sous-marins sont très différents, notamment par leur envergure. Le Scorpène déplace de 1 550 à 2 000 tonnes, quand le S-80 affiche 2 300 tonnes.

Lancé au milieu des années 1990, le sous-marin modulable franco-espagnol de propulsion conventionnelle a été acheté par le Chili, la Malaisie et l'Inde. Les deux exemplaires chiliens (le O'higgins et le Carrera) sont déjà en service. Le second Scorpène malaisien doit être livré en 2010. Quant aux 6 exemplaires indiens, vendus sous forme de transfert de technologie, ils seront construits par les chantiers Mazagon Dock Limited sur le sous-continent.

Matthieu Maury

A lire aussi :
DCNS parie sur la vague des énergies marines, 29/04/2009
Un bateau militaire géant pour sauver des emplois à Saint-Nazaire, 17/04/2009
Implanté à Mumbai, DNCS convoite le marché indien, 27/03/2009
Patrick Boissier prend la tête de DCNS, 15/01/2009

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS