Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

DBT double la surface de son site de Brebières

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

Le fabricant historique de bornes de recharge pour véhicules électriques va étendre son usine du Pas-de-Calais pour assurer la forte progression de son activité, dopée par l’export.

DBT double la surface de son site de Brebières © D.R. - DBT

Les entreprises citées

La Douaisienne de basse tension (DBT) se donne les moyens de ses ambitions. Le groupe nordiste va doubler sa surface de production pour faire face à la demande en bornes de recharge pour véhicules électriques. Cette activité déménagera d’ici à la fin du mois dans un bâtiment de 2 500 m², voisin de son site actuel de Brebières (Pas-de-Calais). Selon DBT, le site fonctionnera en deux-huit, avec dix nouvelles recrues, tandis que le bureau d’études verra ses effectifs doublés, de 15 à 30 ingénieurs, au cours de l’année. Les autres activités de DBT – transformateurs, contrôles d’accès et distribution d’électricité – resteront sur le premier site, retrouvant l’espace qu’avait « envahi » l’activité renaissante de bornes de recharge.

Fournisseur « historique » de bornes de recharge en France, avec un parc revendiqué de 6 000 équipements installés, la PME de 47 salariés a trouvé un nouvel élan dans la renaissance du véhicule électrique. Et principalement à l’export, qui a représenté 70 % des 11 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2011.
Les déploiements d’infrastructures de recharge s’accélèrent en Europe et DBT affiche des objectifs très ambitieux pour 2012. La PME veut produire 1 000 chargeurs rapides, contre une dizaine en 2011, 2 500  bornes publiques (1 000 en 2011) et 6 000 bornes individuelles (résidentiel ou tertiaire, 500 en 2011). Selon Alexandre Borgoltz, responsable export de DBT, plusieurs contrats vont être annoncés dans les mois qui viennent, en France mais surtout dans le nord de l’Europe : Scandinavie, Benelux, Royaume-Uni et Irlande.

Concessionnaires automobiles et stations-services seraient les principaux clients, notamment pour les bornes de charge rapide. Dans ce domaine, DBT surfe sur son partenariat avec Nissan, aux côtés d’autres industriels européens, conclu en septembre 2011. Le constructeur japonais avait alors annoncé la mise au point d’un chargeur rapide (80 % de la batterie en moins d’une demi-heure) à moins de 10 000 euros, soit deux à trois fois moins que les bornes existantes, qui serait fabriqué par ses nouveaux partenaires. L’objectif de Nissan est d’avoir des milliers de chargeurs rapides installés en Europe en 2012 pour accompagner les ventes de sa Leaf électrique. Pour suivre le mouvement, DBT a réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros en avril 2011 et en annonce une deuxième pour mars. De quoi financer un développement spectaculaire.
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle