Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Data : subissez-vous la loi de maître Yotta ?

, ,

Publié le

En 2013, l'agence de sécurité américaine disposera d'un data-center d'une capacité de stockage de 1 Yottaoctet (10^24). Un record qui symbolise la croissance exponentielle du nombre de données produites par les hommes. Face à ce déluge d'octets, il est urgent de se protéger en repartant à la conquête du terrain.

Data : subissez-vous la loi de maître Yotta ? © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Chaque jour,
9 000 articles sont créés sur wikipedia
104 000 heures de vidéos sont mises en ligne sur Youtube
400 000 000 de tweets sont postés
522 000 000 utilisateurs sont connectés à Facebook
540 000 000 de SMS sont échangés
4 500 000 000 de requêtes sont lancées sur Google
30 000 000 000 d'octets de données sont collectés par le very large telescope
145 000 000 000 d'e-mails sont envoyés
40 000 000 000 000 d'octets de données sont générées par l'accélérateur de particules LHC

Ce décompte, synthétisé par la dernière livraison du journal du CNRS, donne le tournis. Plus que jamais, l'homme peut se sentir petit face à la machine, impuissant face à l'avalanche d'informations qu'elle produit. Nous subissons sans le savoir un véritable déluge de données. Rien que pour l'année 2011, 1,8 zéttaoctets (10^21) ont été enregistrés dans notre monde numérique. Et l'agence de sécurité américaine disposera en 2013 d'un data-center d'une capacité de stockage de 1 Yottaoctet (10^24) pour faire face à ses besoins... Je pourrais ainsi continuer longtemps cette litanie de la puissance mais mon but n'est pas de vous assomer avec des chiffres dantesques, juste de vous faire prendre conscience de l'importance de ces flux d'informations. Flux que nous subissons plus que nous les choisissons.

D'une certaine manière, nous avons accepté de vivre en suivant les préceptes de Maitre Yotta, le grand gardien de la data. "Au mail, immédiatemment tu répondras", "aux datas, la réalité tu adapteras", "aux réseaux sociaux, tu succomberas" sont les dogmes auxquels nous souscrivons chaque jour en ouvrant outlook, twitter ou en tentant de modéliser tout ce que nous voulons mettre en oeuvre. Sans y prendre garde, chaque jour, nous alimentons ce déluge de données et d'informations sans précédent.

A force, nous sommes devenus des obèses de l'information et notre cerveau frôle l'indigestion. On pourrait s'équiper, aller chercher des outils de tri automatique mais, pour nous soigner durablement, il sera sans doute nécessaire de nous sevrer. Nous devons lâcher prise : accepter de passer à coté d'une info ou d'une polémique pour redonner du temps à la réflexion, pour retrouver de la suite dans les idées. Nous devons retourner sur le terrain : pour écouter ce que nous dit la vraie vie, souvent de manière beaucoup plus efficace que des études réalisées en batterie. N'en déplaise à Maître Yotta, au diktat de la data, nous ne nous y plierons pas.

Thibaut de Jaegher

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle