Electronique

Data Centers : les bons et mauvais élèves selon Greenpeace et Uptime Institute

,

Publié le

Deux rapports distincts, réalisés par Greenpeace et Uptime Institute, évaluent les efforts des entreprises IT pour alimenter leurs centres de stockage de données informatiques en énergies renouvelables. Facebook fait désormais figure de référence, tout comme Yahoo et Google. En revanche, Amazon, Apple et Microsoft continuent de recourir au charbon dans l'alimentation de leurs centres.

Data Centers : les bons et mauvais élèves selon Greenpeace et Uptime Institute © Pascal Guittet

"Il y a un clivage de plus en plus marqué entre les entreprises qui s'engagent à alimenter leurs data centers en énergies propres et celles qui continuent de recourir à de l’électricité issue du charbon ou du nucléaire", explique à l'Usine Nouvelle, Sébastien Blavier, chargé de campagne climat/énergie pour Greenpeace France. L'ONG publie la deuxième édition de son rapport intitulé "Votre cloud est-il net ?".

"Avec le développement du Cloud Computing, les besoins en centres de traitements de données explosent", note l'organisation écologiste. Afin que la révolution du Cloud soit l'occasion de développer les énergies renouvelables, ce rapport met en avant les bonnes et mauvaises pratiques des industriels dans la gestion de leurs data centers, du point de vue écologique.

Et dans ce domaine Yahoo et Google continuent de montrer l’exemple. "Ils font de l’accès aux énergies renouvelables une priorité pour la croissance de leur cloud", souligne l'ONG. Yahoo a ainsi réduit à 20% l'usage du charbon pour alimenter ses data centers. Google a pour sa part choisi de localiser une partie de ses centres en Europe dans des pays où l'électricité est produite majoritairement à partir d'énergies renouvelables. Il s'agit en l'occurrence de l'Irlande et de la Belgique.

Greenpeace salue également les récents efforts de Facebook, envers lequel l'ONG avait mené campagne en 2010 et 2011. "Désormais le réseau social a pris le virage d’un futur énergétique propre", se félicite Greenpeace. Facebook construit notamment en Suède un data center alimenté à 100% en hydroélectricité, note l'association.

Les data centers d'Amazon, Apple et Microsoft alimentés au charbon

Greenpeace déplore qu'Amazon, Apple et Microsoft n’accordent pas suffisamment d’attention à la provenance de l’électricité qu’elles consomment. "Ces trois entreprises continuent d’avoir largement recours aux énergies sales pour alimenter leur cloud alors même que leurs besoins sont exponentiels", souligne l'association. Amazon possède par exemple un important data center en Virginie alimenté à 50% en charbon.

Apple dispose pour sa part d'installations en Caroline du Nord où le charbon représente 60% de la production électrique. Quant à Microsoft, ses data centers de Virginie consomment également près de 50% de charbon. D'autres installations de la firme de Redmond, près de Chicago, ont recours à 45% au charbon et 40% au nucléaire.

L'ONG lance donc une campagne pour qu'Amazon, Apple et Microsoft adoptent un comportement plus responsable. Elle invite les internautes à envoyer un e-mail aux PDG de Microsoft, Amazon et Apple pour "libérer le Net de ses aspects les plus sales".

Facebook récompensé également par Uptime Institute

Autre palmarès Green IT venant de paraître : le Green Enterprise IT Award 2012, réalisé par Uptime Institute, organisation américaine dédiée à l'analyse et la recherche pour l'industrie du traitement de données. Il récompense les entreprises IT ayant le plus innové au niveau de l'efficacité énergétique de leurs data centers.

Le grand gagnant de cette année est Facebook, pour son Open Compute Project lancé au printemps 2011. Cette initiative vise à inciter les industriels à rendre public leurs connaissances et savoir-faire dans la gestion d'énergie afin de construire le data center le plus efficient possible pour un cout le plus réduit possible. Intel et AMD participent déjà largement à ce projet. Facebook a pour sa part publié les spécificités d'un de ses Data Center qui consomme 38% moins d'électricité que des équipements comparables pour un prix de 24% inférieur.   

Uptime Institute distingue également eBay et Dell pour leur projet Mercury, basé sur un data center modulaire déployé en 2011 à Phoenix. Ce tout dernier centre d'eBay, basé sur des serveurs Dell, possède un rendement parmi les plus importants au monde. Par ailleurs, son architecture modulaire, basée sur un assemblage de modules pouvant être facilement installés ou désinstallés, lui permet d'adapter ses capacités de traitement en fonction de ses besoins.

Uptime Institute remettra ses Green Enterprise IT Awards 2012 lors d'une cérémonie qui se tiendra le 14 mai prochain à Santa Clara, Californie.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte