Dassault Systèmes se retirerait du projet public de cloud computing

La Tribune annonce jeudi que Dassault Systèmes a décidé de se retirer du consortium formé avec l'Etat, Orange et Thales.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Dassault Systèmes se retirerait du projet public de cloud computing

"Ce n'est pas sans regret ni amertume que je dois prendre cette décision après deux années d'efforts." Une lettre de Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, a été rapportée par le Tribune jeudi. Le dirigeant y explique pourquoi son entreprise se retire d'Andromède, un projet national de cloud-computing.

Des tensions avec Orange seraient à l'origine de ce départ. Les ex-partenaires s'opposent notamment à propos de la durée d'une clause de non-concurrence entre Andromède et ses promoteurs, que Dassault Systèmes souhaitait la plus longue possible. Autres points de friction : l'identité du futur dirigeant, et les tarifs appliqués par Orange dans le cadre du consortium, selon la Tribune.

Le consortium a été officiellement mis en place le 1er août 2011. Initié en 2009 dans le cadre du Grand emprunt, ce projet de partenariat public-privé doit fournir des systèmes sécurisés pour l'hébergement des données numériques. De grands data-centers doivent être construits.

Selon un document confidentiel consulté par l'AFP, l'Etat devait injecter 135 millions d'euros dans ce projet via la Caisse des dépôts, tandis qu'Orange et Dassault Systèmes devaient mettre chacun 60 millions d'euros et Thalès 30 millions.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS