Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Dassault Systèmes entend bien tirer parti du virage 4.0 de l'industrie chinoise

Marine Protais ,

Publié le

Reportage Dassault Systèmes a organisé pour la seconde année consécutive son évènement "Manufacturing in the Age of Experience" à Shanghai du 7 au 8 novembre. Un moyen pour l’éditeur tricolore de se rapprocher d’industriels chinois en pleine réflexion sur leur transformation digitale.

Dassault Systèmes entend bien tirer parti du virage 4.0 de l'industrie chinoise
Zhenrui Zhao de HBIS et un représentant de Dassault Systèmes lors de "Manufacturing in the Age of Experience".
© Dassault Systèmes

Pour la seconde année consécutive, Dassault Systèmes a profité du salon international industriel de Shanghai pour organiser son évènement "Manufacturing in the Age of Experience", qui s'est tenu du 7 au 8 novembre. Un moyen pour l’éditeur de se rapprocher de potentiels clients locaux. Près de la moitié des1 500 participants, clients et prospects, étaient de nationalité chinoise, issus principalement de l’aéronautique, l’automobile, la sous-traitance et le médical.

Pour l’éditeur, le pays représente de belles opportunités. "La Chine reste un pays très orienté industrie, qui représente un gros potentiel en termes de clients", confirme Philippe Charlès, senior vice-président industrie et supply chain de Dassault Systèmes. "Les industriels chinois sont aussi très demandeurs de nouvelles technologies."

Made in China 2025
La Chine est de plus engagée depuis deux ans dans le plan décennal Made in China 2025. Un plan dont l’objectif est la digitalisation de l’outil industriel chinois pour accompagner la montée en gamme des entreprises. "La Chine est devenu le premier pays en termes de productivité industrielle en quelques années", estime Tony Tan, associé du cabinet McKinsey & Company. "Mais le coût du travail a beaucoup augmenté ces deux dernières années. Il est désormais similaire à celui des Etats-Unis. L’industrie chinoise doit donc se transformer, se tourner davantage vers l’innovation."

"Les industriels chinois ne se contentent pas de monter en gamme, ils cherchent aussi à introduire de nouveaux services à leurs produits, et c’est parfaitement en adéquation avec notre message", note Philippe Charlès.

Déjà de grands noms de l’industrie chinoise parmi ses clients

Dassault Systèmes compte déjà de grands noms de l’industrie chinoise parmi ses clients. L’avionneur Avic, avec qu’il a signé un partenariat pour la création d'un centre d'innovation lors du salon du Bourget en juin. CRRC, le fabricant de matériels roulants qui entend concurrencer Alstom et Bombardier sur leurs territoires. "Notre but est d’élever le statut de la marque, de s’exporter dans les pays les plus développés. Nous devons donc travailler avec des sous-traitants du monde entier", estime Chunming Liu, directeur de l’ingénierie de CRRC, présent lors de l’évènement "Manufacturing in the Age of Experience". Le spécialiste du ferroviaire utilise déjà des solutions de Dassault Systèmes, notamment son outil de jumeau numérique, pour simuler son usine et tester de nouveaux designs de pièces.

L’entreprise high tech Huawei fait aussi partie des clients de Dassault Systèmes. Son vice-président en charge du développement commercial, Fred He, a d’ailleurs ouvert la conférence de l’éditeur avec un discours soulignant l’importance du cloud. Huawei utilise les services de Dassault Systèmes pour mieux connecter la production à l’ingénierie et au marketing. "Nous espérons travailler plus étroitement avec Dassault Systèmes, pour nous accompagner dans l’augmentation de la capacité de nos usines", a déclaré Fred He.

Seuls 6 % des industriels chinois ont une stratégie digitale

D’autres industriels plus traditionnels, comme HBIS Group, l’un des plus importants aciéristes du pays, ont également choisi les services de l’éditeur. HBIS Group utilise la plate-forme cloud 3D Experience de Dassault Systèmes depuis trois ans pour gérer sa production. Celle-ci lui permet de partager avec ses clients le suivi de leurs commandes. "Auparavant nous n’étions pas capable de donner à nos clients une date de livraison précise. La plate-forme numérique de Dassault Systèmes nous permet de visualiser en temps réel notre production et de partager ces informations avec nos clients", explique Zhenrui Zhao, directeur du système d’information et de l’automatisation du groupe.

Toutefois, la majorité des industriels chinois ne sont pas si avancés dans leur transformation numérique. Selon une étude du cabinet McKinzey, seuls 6 % des entreprises chinoises ont une feuille de route claire concernant leur digitalisation. La plupart des industriels devront directement passer du 1.0 au 4.0, souligne l’étude. Un important travail d’évangélisation reste donc à faire de la part de Dassault Systèmes pour investir pleinement ce marché.

L’éditeur réalise environ 5 % de son chiffre d’affaires en Chine. et ses résultats y ont été décevants au troisième trimestre selon une dépêche reuters publiée fin octobre. L’éditeur a pâti de l’arrêt par le gouvernement des investissements des entreprises d’Etat, qui assurent une bonne partie de son activité dans le pays. Raison de plus pour s'adresser au reste des entreprises.

Marine Protais à Shanghai

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus