Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Dassault Systèmes en quête de croissance

Publié le

L'éditeur français noue des partenariats avec Schneider Electric et Rand pour attaquer le marché de l'automatisation et se renforcer dans les PME.

Dassault Systèmes passe à l'offensive. Coup sur coup, l'éditeur de Catia a conclu la semaine dernière des accords avec Schneider Electric et l'intégrateur canadien Rand. Le premier se traduit par la création de Dextus, une filiale à 100 % de Schneider, qui sera dédiée à la vente et à la mise en oeuvre des logiciels de simulation de Dassault Systèmes pour les automates programmables. Le second marque la prise de contrôle par l'éditeur de la division commerciale de Rand aux Etats-Unis. Rebaptisée Rand Americas, celle-ci sera contrôlée à 60 % par Dassault Systèmes et 40 % par Rand.

Répondre aux attentes de la Bourse

Pourquoi de telles initiatives ? Dans les deux cas, il s'agit pour Dassault Systèmes de trouver des relais de croissance. D'ores et déjà omniprésente chez les grands de l'aéronautique et de l'automobile, la société a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 5 % en 2003, à taux de change constant (-2 % sinon). Pour aller plus loin et répondre aux attentes de la Bourse, il lui faut maintenant se diversifier.

L'accord avec Schneider Electric s'inscrit dans cette stratégie. Il permet à l'éditeur de faire son entrée dans le monde de « l'atelier », en plus de celui des bureaux d'études. Qui plus est, il n'est pas exclusif. A l'avenir, Dassault Systèmes pourrait bien réitérer cette approche avec des fabricants d'automates, comme Siemens ou Rockwell.

Quel en sera l'impact ? « D'ici 6 à 7 ans, les services et les solutions logicielles pour les secteurs de l'automatisation et de l'ingénierie de production pourraient représenter un marché de 1 milliard d'euros », affirme Eric Pilaud, directeur général en charge du déploiement stratégique chez Schneider Electric. Peut-être. Mais pour l'instant, la nouvelle société se limite à environ quarante salariés et son unique objectif est d'être à l'équilibre d'ici à 18 mois. Quant aux solutions de simulation de production de Dassault Systèmes (gamme Delmia), elles génèrent un chiffre d'affaires encore très marginal.

Vendre le concept du PLM aux PME-PMI

Pour trouver des relais de croissance, l'éditeur devra également vendre le concept du PLM (Product Lifecycle Management) aux PME-PMI. Or, jusqu'à présent, son partenaire historique, IBM, a plutôt manqué d'efficacité dans ce domaine. Un constat qui a poussé Dassault Système à revoir son organisation commerciale en France (cf. « L'Usine Nouvelle » n° 2909) et qui l'amène aujourd'hui à prendre le contrôle de l'activité de Rand en Amérique du Nord. En dépit de lourdes pertes, l'intégrateur constitue un revendeur clé pour le marché des PME-PMI. Reste maintenant à relancer ses ventes, et ce, sans défavoriser les autres partenaires de Dassault Systèmes.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle